Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mauvais fils, Raphaële Frier

Publié le par Jean-Yves Alt

Le thème de « Mauvais fils » (mais peut-on parler de thème dans un texte qui dérive brusquement et s'apparente à la mise en scène d'un cauchemar ?) est la mélancolie, l'insidieuse tristesse qui pose son ombre sur la vie apparemment simple de Ghislain.

L'histoire, d'une terrible causticité, met en scène un adolescent qui n'arrive pas à se fondre dans l'allégresse générale parce ses parents lui ont inculqué, depuis tout petit, une unique façon d'« être un homme » (1). Alors quand les parents découvrent l'homosexualité de leur fils, c'est le drame : le fondement de l'union hétérosexuelle qu'ils pensaient universel est remis en cause. Ce qu'ils ne peuvent accepter. Le père met son fils à la porte.

Ce très court roman est écrit à la première personne : si la douleur du personnage principal est sienne, elle devient rapidement nôtre. Peut-on dire douleur à propos de cette voix cocasse, violente, méticuleuse et en même temps généreuse ? Il faudrait inventer un terme ou inverser le propos, camoufler le désespoir sous l'humour : non pas la joie mais les acrobaties humaines pour croire qu'on est heureux... comme les autres.

Mauvais fils, Raphaële Frier

Le narrateur souhaite la plénitude mais la lumière des bars gays l'aveugle au début : volupté à rebours qui se nourrit de l'échec. Peut-être magnifique lucidité qui le tient écarté, attentif à lui-même, tendant les bras, un temps, vers les paumés. Le gagnant (?), somme toute, est cette jeune femme vieillie avant l'heure, cette laissée pour compte qui incite Ghislain à ne pas suivre son propre parcours.

La rencontre avec Cédric lui fait comprendre que c'est l'amour qu'il recherchait : ils ne se quittent plus. Il délaisse tout pour lui : le conte de fée sera-t-il aussi rose qu'on pourrait le croire ?

Ce livre a reçu le soutien d’Amnesty International

■ Mauvais fils, Raphaële Frier, Talents Hauts, collection Ego, 95 pages, août 2015, ISBN : 978-2362661310


(1) Etre un homme (ou une femme), se comporter avec un homme (ou une femme) n'a pas le même sens aujourd'hui, au XVIIIe, au Moyen âge, en France, en Asie, en Afrique, pour un PDG, un cadre, un ouvrier, un agriculteur, etc.

Commenter cet article