Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hibiscus, Michel Aurouze

Publié le par Jean-Yves Alt

Emma et Rodolphe se rencontrent dans un jardin fréquenté essentiellement par des homosexuels en quête de plaisir. Rodolphe le fréquente pour cette raison. Emma pour ne pas être importunée. Elle vient souvent avec ses deux enfants, Chantal et Ludovic.

Peu à peu les deux adultes, chacun avec ses failles et ses plaies, apprennent à se connaître : comment se défaire de tous les ratages du passé, sur ce que chacun espérait de l'amour, de la conjugalité, du désir... ?

Rodolphe a l'habitude, quand il vit une grande exaltation, de voir des fleurs d'hibiscus (1). Emma, au cours de ses promenades au jardin avec Rodolphe, va, elle-aussi, vivre ce même privilège.

Rodolphe s'interroge sur son devenir depuis que son partenaire lui a annoncé qu'il ne voulait plus avoir de relations sexuelles avec lui. Emma qui est sur le point de perdre son mari se demande si elle peut retrouver la joie de vivre qu'elle avait avec son mari au début de leur relation.

« […] je (Emma) lis pour passer le temps mais je pense que mes lectures ne font pas oublier mes rancœurs. Les romans élaborent des fictions. Ils vous décalent un peu plus de la vraie vie. La vie, la vraie, c'est goûter l'instant présent non entaché du passé ni de l'avenir alors que l'écriture s'inspire souvent du vécu de l'écrivain ou de ses espérances. On n'est jamais dans l'instant présent, vivant, vigoureux et plein de santé. Donc, à son retour je ne le rejoins pas et il en est malheureux et peut-être même irrité. J'essaye pourtant de donner le change mais je n'y parviens pas. » (p. 38)

Hibiscus, Michel Aurouze

Rodolphe reconnaît que le cul peut tenir une grande place dans sa vie, même s'il admet également le vide qui en résulte après. Pénétrer et décharger scandent le tempo de ses amours éphémères.

Emma se demande s'il est possible de préserver la passion et ce que chacun a tendance à en croire comme unique preuve : le plaisir sexuel. Pourquoi ne pas admettre que dans le deuil de l'amour-exaltation se greffe un autre amour ? Pourquoi ne pas affronter la simple certitude du couple, son inévitable routine ? Est-ce trahir le rêve de virilité que de dénigrer la tendresse qui pactise avec le temps ?

Rodolphe et Emma se mettent à rêver à un monde où homme et femme sauraient jouir de toutes les gammes du sexe et de toutes les gammes du sentiment.

Ils devinent qu'il pourrait exister entre deux êtres, un amour sans rapports sexuels mais si passionné que les femmes ou les hommes, avec qui ils satisferaient leur sexualité, n'auraient aucune importance en regard de cet amour.

Rodolphe et Emma rêvent de moments où pensée et corps chavireraient, où l'on serait hors de soi. Fondation d'une autre forme de couple ?

Il y a une portée politique dans la nouvelle « Hibiscus », même si je regrette qu'elle ne soit pas plus développée.

Rodolphe et Emma pourraient être alors les archétypes d'une nouvelle représentation de l'amour.

■ Hibiscus & La Faille, Michel Aurouze, Les Editions Chapitre.com, février 2016, ISBN : 979-1029004087

Quatrième de couverture : Hibiscus : Emma et Rodolphe se rencontrent dans un très beau jardin. Bien que rien n'y incite les voilà qui échangent un dialogue, tout d'abord superficiel, mais qui devient au cours des rencontres beaucoup plus profond. En définitive les graves lacunes de ces deux personnages se font jours. Vont-ils pouvoir s'aider ?

La Faille : Au terme d'une carrière flatteuse, un magistrat décide de vivre sa retraite dans le village haut-alpin de son enfance. Contre l'avis général de ses futurs voisins, il achète une espèce de ruine qu'il fait retaper à grands frais. Entouré de montagnes et de ses souvenirs, comment ne coulerait-il pas des jours paisibles ? C'est compter sans la ténacité d'une légende locale, la maison en question est hantée. Certaines nuits, un mur se fissure si profondément qu'on peut voir de l'autre côté de bien curieux spectacles.


(1) Dans le langage des fleurs, l'hibiscus a pour signification l'expression d'un désir sexuel ardent. L'hibiscus, fleur d'un jour, parle aussi d'un amour intense mais de courte durée.


Du même auteur : La Faille - Les deux petits chevreaux

Commenter cet article