Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'été jaune, Claude Michel Cluny

Publié le par Jean-Yves Alt

Une petite ville, une année : Crosby (sud des Etats-Unis), 1937. Canicule et trombes d'eau. Des événements ordinaires, un accident de voiture tragi-comique, la mort d'une dame du Sud, enfermée dans le passé et la nostalgie.

Des personnages confits dans le commérage et l'ennui entre les malheurs d'une Amérique en déprime et la seconde Guerre mondiale qui s'annonce là-bas en Europe avec un certain Hitler.

« L'été jaune » est une chronique de la vie sournoise du Deep South, mais aussi une superbe mise en écriture de l'âme humaine confrontée aux interrogations tutélaires du désir et de la mort, du temps dans son flamboiement désespéré quand il se cogne à la mémoire de ce que l'on croit le bonheur perdu.

Il y a dans ce roman la fascination réciproque et révoltée des Noirs et des Blancs : chacun projetant sur la peau de l'autre les fantasmes illusoires d'une jouissance qui aurait le dernier mot.

Religion raidie de péchés, alcool, misère et envers d'un luxe épuisé, tout cela habilement reconstitué, il reste l'essentiel : la chair du récit que l'auteur nourrit jusqu'à la violence d'un brutal dénouement.

Un style foisonnant d'images insolites révèle l'érotisme des rapports humains.

L'été jaune, Claude Michel Cluny

Il y a encore les scènes drôles et les portraits caricaturaux d'individus englués dans la torpeur de leur résignation ou de leurs voluptés brimées.

Quatre personnages, différents dans leurs désirs et leur soif inassouvie d'amour sont particulièrement intéressants : un adolescent noir, titillé par le démon en la personne d'un autre adolescent mythique, aveugle au visage d'ange blanc ; un jeune indien torride comme une liane vibrante séduit par un beau dandy vieillissant, homosexuel hanté par l'image d'une passion masculine de jeunesse.

« L'été jaune » est un livre aux confins de l'histoire américaine, avec la déchirure entre les résidus d'un ancien art de vivre blotti dans l'inégalité raciale et les secousses des premiers séismes sociaux.

La qualité de l'écriture éblouit. Elle emprunte à la poésie les métaphores les plus belles qui ne sacrifient pas au minimalisme prétentieux des bluettes pour consommateurs pressés.

■ L'été jaune, Claude Michel Cluny, Editions La Différence, 1992, 360 pages, ISBN : 978-2729108038


Du même auteur : Disparition d'Orphée de Girodet d'après Arman - Poèmes du fond de l'œil

Commenter cet article