Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traits d’union, Cécile Chartre

Publié le par Jean-Yves Alt

A seulement 18 ans, Thibault Bobio se marie avec Tess Magnain rencontrée six mois plus tôt. Pour les invités à la noce, une seule question se pose : pourquoi se marier si jeune ?

Ce roman à 8 voix intérieures, plus celle de Thibault à la fin, permet de cerner peu à peu la réponse à cette question. Apparaissent par ordre d'entrée :

- Charline, une jeune cousine de Thibault, qui a vu, au cours de la cérémonie, ce que personne n'aurait dû voir.

- Victor, le copain puceau et obsédé par le sexe.

- Lily, l'amoureuse de Thibault qui tente de revivre les moments passés avec lui.

- Anne-Elisabeth, la mère de Thibault, régente de la maison ainsi que de l'entreprise familiale « Bobio, les beaux bidets » et qui a de grand projet pour son fils. Elle est de plus adhérente à « La Manif pour Tous ».

- Oscar, l'ami timide de Thibault, amoureux en secret de Lily.

- Tata Odette, 80 ans, qui a compris bien des choses de la vie et qui pense que la mariée a d'abord choisi de « se mettre à l'abri du besoin » avec ce mariage.

- Paul, le père de Thibault, qui voit en ce mariage une future prison pour son fils. Lui a décidé, dès la fin de la cérémonie, de quitter la maison familiale avec sa maîtresse.

- Sofia, l'inconnue sans un sou, qui s'infiltre dans les fêtes pour profiter du buffet : jamais elle n'a vu un mariage de la sorte.

- Enfin, Thibault le marié qui se livre, et, par son intermédiaire, Tess. Ils ne sont pas du tout ce que les convives ont cru…

Traits d’union, Cécile Chartre

Ce court roman devrait être lu par tous les participants de « La Manif pour Tous » qui ont manifesté dans les rues avec leurs enfants. Ils découvriraient par cette lecture ce qui pourrait éventuellement les attendre…

« Les Magnain étaient au rendez-vous, sous leur pancarte rose layette, identique à celle que je trimballais avec moi : Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants. Tu parles qu'on ne ment pas ! Tu ne m'as appris que le mensonge ! Mentir sur ce que je suis, faire semblant d'être un autre pour être conforme à ce que tu souhaitais, pour en arriver finalement à cette grande mascarade de mariage. » (p. 62)

« Durant le trajet de la manif, nous avons marché côte à côte, sans nous parler. Elle reniflait pour ravaler sa rage et ses larmes. Et j'ai eu pitié d'elle... et de moi. J'ai compris que ça ne pouvait pas durer, personne ne méritait un tel traitement. C'était une torture de nous forcer à marcher en compagnie de ces gens. C'est alors que l'idée m'est venue... » (p. 64)

Thibault et Tess, les jeunes mariés, atteindront, au final, leur but : je laisse au lecteur le soin de sa découverte.

■ Traits d’union, Cécile Chartre, Éditions Le Muscadier, collection Rester vivant, 66 pages, 17 mars 2016, ISBN : 979-1090685628

Commenter cet article