Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'espace du souffle, Geneviève Pastre

Publié le par Jean-Yves Alt

Cette autobiographie de Geneviève Pastre montre que la vie essentielle et profonde est celle du sexe et de l'amour.

L'auteure a eu le courage d'écrire son histoire intime et à la fois universelle. Il est souvent plus facile de commenter nos faits et gestes, émergences factices, faux-semblants, masques... comme autant d'apparences qui font amende honorable. Geneviève Pastre a choisi de déchirer l'épiderme des hypocrisies.

Elle écrit la violence du corps qui clame son désir, le vrai, celui qui crève sous la peau égale et maquillée. En deux longs poèmes chantés dans un seul souffle apaisé, elle raconte son amour des femmes, elle ressuscite la mémoire du corps-femme qui reconnaît son semblable.

L'espace du souffle, Geneviève Pastre

Ce texte n'a cure de la haine de l'homme. C'est, bien au contraire, une découverte lucide et extasiée de la femme, sans fausse pudeur. Les cuisses largement ouvertes sur la vulve victorieuse dévoilent un paysage de dômes où le sexe, le clitoris et les fesses d'une femme s'offrent comme le navire de toutes les traversées du plaisir.

L'univers poétique de Geneviève Pastre est loin des fantasmes masculins qui, somme toute, s'inquiètent du même appendice brandi, extérieur au ventre, mécanisme simplifié du pouvoir social. Il s'agit d'une autre totalité pas toujours acceptée par les femmes elles-mêmes, une plénitude insoumise, libérée de l'obsession ou de la peur de la pénétration.

« L'espace du souffle » chante le corps de la femme, une jouissance « active » débarrassée enfin des sempiternelles connotations masculines ou féminines.

« J'allais vers ta vallée telle qu'elle est décrite dans les paradis et j'entendis un chant plus doux que tout soupir toute larme tout rire et enfin je fus apaisée je connus la musique du monde. »

Geneviève Pastre charrie les métaphores éternelles, pulvérisant avec allégresse et force la morale chrétienne, la famille, les peurs ténébreuses d'émasculation et de viol, les folies de la virginité, autant d'amères soumissions que l'homme impose à son corps jouissant. Elle parle de l'amour véritable de soi, dans le paroxysme de la jouissance.

■ L'espace du souffle de Geneviève Pastre, Editions Geneviève Pastre, 120 pages, 2000, ISBN : 978-2908350012

Commenter cet article