Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ritournelles (Chats, lunes, fleurs…), Robert Vigneau

Publié le par Jean-Yves Alt

Ce recueil de poèmes montre une nouvelle fois – si besoin était – que la poésie n'est pas morte. Robert Vigneau – avec ses « Ritournelles : Chats, lunes, fleurs… » le prouve magistralement en se nourrissant aux sources essentielles de l'inspiration, sans tapage ni artifices.

L'auteur possède le pouvoir de traduire une vision complexe de l'univers des hommes en des vers d'une étonnante simplicité. Ses poèmes semblent couler de source, mais leur musique est le résultat d'une alchimie subtile : poésie du regard intérieur et du temps saisi dans l'infini de notre monde, à la fois banal et tourmenté.

Ritournelles (Chats, lunes, fleurs…), Robert Vigneau

Ses « Ritournelles » condensent les instants de beauté, comme la note prolongée d'un piano magique :

« Si tu tends bien ton oreille, / La musique de cristal / De la lune t'émerveille : / Tu partages le régal / Des ânons et des lapins / Dont les pavillons s'étirent / Pour capter les baratins / Des contes à debout dormir… / Vite, allonge ton oreille / Vers la lune du sommeil ! » (Lune pour s'endormir, page 49).

Robert Vigneau, à qui nous devons les superbes encres sur papier : Eros au potager, est un grand poète. Dans ses « Ritournelles », il réunit de superbes poèmes écrits dans la marge solitaire d'une méditation dégagée des scories de la philosophie.

L'homme s'absente à lui-même pour mieux saisir l'ampleur triviale et dramatique du monde.

■ Ritournelles (Chats, lunes, fleurs…), Robert Vigneau, Editions La Timbale, décembre 2016


Du même auteur : Une vendange d'innocents, Planches d'anatomie d'innocents

Commenter cet article