Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le point d'eau, Alain Blottière

Publié le par Jean-Yves Alt

Il y a ceux qui se cachent dans l'errance pour sauvegarder leur liberté. « Le Point d'eau » conte l'aventure initiatique d'un de ces nomades.

À dix-sept ans, Thomas part à la recherche de son frère aîné, Louis, disparu dans les îles de la Sonde. Dix ans plus tard, Thomas s'exile à Siwa, une oasis africaine, après le suicide de Louis. Il écrit pour sauver de l'oubli ce frère mystérieux qui ne croyait pas à la terre.

Deux récits se font écho : le voyage de l'adolescent sur les traces du frère aimé, le séjour consacré à l'écriture près du point d'eau où se concentre la vie. Deux expériences qui se complètent : le jeune garçon est initié aux violences et aux douceurs de la vie, l'adulte, immobile sous le soleil du désert, apprend le détachement qui permet de survivre à la prise de conscience du temps.

La mort est au centre du roman, non pas la mort fatale mais la mort connaissance.

« Mati » comme la nomme Toraj, le jeune marin blessé, « ressuscité » par Munaï, le chamane d'une île secrète, la mort qui hante Louis sans doute et que dominera Mathias, le danseur drogué, sauvé aussi par le vieux sage. Mathias apprend à voler et, vainqueur de la pesanteur, dérobe le mystère de l'homme-dieu.

Le point d'eau, Alain Blottière

Comment dire l'énigme poignante du destin humain, comment, sans délirer, expulser la densité sensuelle de la vie, comment se détourner de l'incohérence du quotidien afin d'écouter la voix intérieure ?

« Le point d'eau » associe mémoire et découverte. Entouré d'hommes fragiles, Thomas déserte l'Europe des réussites déprimantes et fuit vers les terres préservées où des enfants et un vieillard lui apprennent à quitter le passé pour « s'unir désormais seul, au monde des vivants ».

Le point d'eau, Alain Blottière, Gallimard, 152 pages, 1985, ISBN : 9782070703838


Quatrième de couverture : Quand Thomas s'installe à Siwa, une oasis, bouleversé par la mort de son frère Louis, il n'a d'autre désir que d'écrire la vie d'un frère perdu pour le sauver de l'oubli. Un épisode ancien de cette brève existence s'impose à lui et constitue l'essentiel de son récit : dix ans plus tôt, Louis avait disparu quelques mois dans les îles de la Sonde, sans plus donner de nouvelles. Thomas, alors âgé de dix-sept ans, était parti à sa recherche d'île en île, sur des traces à demi effacées, affrontant les dangers, la peur, la souffrance, en compagnie de Flor qu'il aima, photographe, nomade et silencieuse, de Mathias, le danseur qui voulait apprendre à voler, de Munaï enfin, le chamane d'une île secrète qui lui révéla la vérité du voyage et parvint à l'apaiser. Ainsi s'achevait l'enfance de Thomas. Dix ans plus tard, sur la terrasse surplombant Siwa, il refait le même parcours. L'aventure initiatique n'est pas moins nécessaire, maintenant qu'il doit apprendre à vivre sans Louis pour toujours. Page après page, il se délivre du passé, de sa mémoire, de la mort, et se rapproche du point d'eau des enfants de l'oasis, du détachement, de la liberté, de la vie.


Du même auteur : Saad - L'oasis [Siwa] - Intérieur bleu

Commenter cet article