Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stupéfaction par Jacquelin de Montluçon

Publié le par Jean-Yves Alt

Il faut faire un gros plan sur l'enfant Jésus pour se rendre compte de son regard déroutant… de surprise.

Quel ébahissement montre ce regard qui fixe l'âne et le bœuf de la crèche !

Jacquelin de Montluçon – L'adoration de l'enfant – vers 1496-1497 (détail)

Jacquelin de Montluçon – L'adoration de l'enfant – vers 1496-1497 (détail)

Huile sur toile, Musée des Beaux-Arts de Lyon

Aucune surprise du côté des animaux : le bœuf ne doit pas être là depuis longtemps : ses yeux montrent une fatigue extrême ; il est à bout de force, épuisé par le labeur.

Son compagnon d'infortune, l'âne, semble moins recru de souffrance physique, mais la corde qui le retient n'exprime pas un signe d'épanouissement.

Les deux animaux rêvent de remettre leur sort à ce nouveau-né.

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau. » (Mt 11, 28)

Jacquelin de Montluçon – L'adoration de l'enfant – vers 1496-1497

Jacquelin de Montluçon – L'adoration de l'enfant – vers 1496-1497

Commenter cet article
C
Voilà qui fait du bien de vous lire à nouveau !
Répondre