Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur les vicissitudes du mariage et du divorce

Publié le par Jean-Yves Alt

« Naguère on considérait que c'était aux enfants un jour de quitter leurs parents. Mais avec la généralisation du démariage, ce sont les parents qui partent, et les enfants qui assurent la continuité. »

in Le mariage a-t-il encore un avenir ?, Olivier Abel, Editions Bayard, Collection «Le temps d'une question», avril 2005, ISBN : 222747484X

Voir les commentaires

La chambre d'ami, Yves Dangerfield

Publié le par Jean-Yves Alt

Cette chambre est celle de Philippe Delarue, jeune, beau, sportif, intelligent et né riche, tout pour réussir donc. Il réussira d'ailleurs, mais à sa manière, que je me garderai bien de dévoiler. Bien sûr il fascine son condisciple Marc, tout son contraire, lui : pauvre, vivant dans une cité HLM, affublé d'une mère que l'on verrait bien sur un marché comme le remarque son ex-mari qui l'a plaquée, physique transparent, le genre de personne dont on ne retrouve jamais le nom lorsque l'on regarde de vieilles photos.

Bref un garçon qui doit faire ses preuve comme le résument cyniquement ses chers professeurs, suivant en cela l'exquise formule consacrée.

Et voilà qu'un jour le séduisant Philippe se prend d'amitié pour Marc le délaissé. Tout bascule. À ce stade, on se dit, ça y est, c'est parti pour le nième remake des «Amitiés particulières». Pas du tout ! Yves Dangerfield est autrement plus "pervers" et il nous entraîne vers des rivages qui m'ont rappelé «Le droit du plus fort» de Fassbinder ou plus récemment «Douches froides» de Anthony Cordier et «Je t'aime toi» de Olga Stolpovskaya et Dmitry Troitsky. Le tout écrit dans un style grinçant et alerte qui heureusement ne cherche jamais à faire "jeune branché".

Une réussite. Marc va tomber amoureux bien sûr... mais de la famille de Philippe. Entre les deux garçons se développe une curieuse relation où l'amour le dispute à la haine ; relation totalement fausse puisque Marc hait Philippe, vraie aussi car Philippe déteste autant que Marc le personnage qu'il paraît être. Ni l'un ni l'autre ne veulent devenir ce que sont leurs parents, chacun d'eux est fasciné par l'autre, leur amitié est faite d'un curieux transfert.

Mais il ne suffit pas d'occuper la chambre d'ami pour échapper à son passé... Et Philippe, même barman dans un club de tennis, suscitera toujours un avis très favorable !

■ La chambre d'ami, Yves Dangerfield, Éditions Grasset, mars 1984, ISBN : 224626281X

Voir les commentaires

Tous les goûts (sexuels) sont dans la nature

Publié le par Jean-Yves Alt

Pingouins homosexuels, baleines échangistes : les sexualités inventives des animaux étaient là bien avant qu'on veuille les voir. Pour ce faire, il fallait accepter que l'animal, en matière de sexe, n'est pas plus économe que l'homme, et que si tout est dans la nature, rien n'est contre elle.

[…] Les comportements homosexuels dans le monde animal ont longtemps été à peu près ignorés par les éthologistes. On pouvait trouver ça et là des anecdotes de zoos, des histoires de laboratoires, des cas d'animaux domestiques. Mais on pouvait aisément les considérer comme des pathologies comportementales dues aux effets de la captivité […].

par Vinciane Despret : Extraits

De la fixité des conduites sexuelles

Aujourd'hui, tout a bien changé. Bonobos, élans, dauphins, insectes, mouettes, loups, geais du Mexique... et quantité d'autres espèces, pingouins compris, ont été, au cours de ces vingt dernières années, invités à témoigner sur leurs habitudes sexuelles. Qu'a-t-on découvert ?

Que les pratiques homosexuelles, l'auto-érotisme et autres fantaisies, loin d'être l'exception, sont très fréquents chez quantité d'espèces animales en liberté. […]

Au début des années 80, la sociobiologie tenta bien d'apporter une solution logique à ces aberrations. Selon cette théorie, l'homosexualité, étant génétiquement déterminée, représente, sous certaines conditions, une stratégie pertinente du point de vue de l'évolution. Dans certains contextes, elle relèverait de l'altruisme consistant, pour un nombre limité d'individus, à sacrifier leur fécondité à la protection de la progéniture de leurs proches parents, participant ainsi au succès reproductif de leur patrimoine génétique commun.

Cette thèse fut loin de faire l'unanimité. D'abord, elle est pleine de présupposés: déterminisme génétique […] et fixité des orientations sexuelles. Or la flexibilité des animaux en matière de conduites sexuelles est visiblement bien plus grande […] Ensuite, le fait que l'homosexualité se voyait, grâce à la sociobiologie, décerner la caractéristique tant enviée de «comportement naturel» allait recevoir, contre toute attente, un accueil plutôt mitigé. Pour certains mouvements gay, en effet, ces observations arrivaient à point nommé : elles légitimaient l'homosexualité humaine en l'inscrivant dans la «nature». Mais d'autres courants ont violemment contesté cet argument. Car ce genre de «naturalité» […] permet de justifier «esclavagistes», ou même l'homophobie, puisqu'il existe des espèces de cervidés «homophobes». En s'adressant à la bonne espèce, chacune de ces pratiques peut être taxée de «naturelle».

[…] Aveugles ou non à l'homosexualité, en effet, l'éthologie «homophobe» et la sociobiologie partagent deux convictions : la fixité des instincts sexuels et leur orientation exclusivement reproductive. Logiquement, les comportements qui semblaient n'avoir aucun but reproductif étaient considérés comme des «ratés de l'instinct». Cet instinct qui contraint l'individu à n'agir que pour le bien de l'espèce ou la perpétuation de ses gènes appartient à une philosophie de la nature selon laquelle l'animal ne fait rien d'inutile. […]

Scène de triolisme chez les cerfs à queue blanche d'Amérique du Nord

...à leur très grande diversité

En opposition aux précédentes, une conception de la nature différente émerge depuis une bonne vingtaine d'années, notamment sous l'influence de la primatologie. Tournant le dos aux stéréotypes «instinctifs», des éthologistes […] se penchent sur les individualités, […] s'intéressent aux comportements culturels des animaux, répertorient des biographies, inventorient des innovations. La sexualité, jusqu'alors confinée dans le domaine du biologique, connaît le même renversement. Il ne s'agit plus de savoir si l'homosexualité est ou n'est pas naturelle, mais d'affirmer qu'elle n'est pas plus naturelle que l'hétérosexualité. […]

Ce nouveau regard sur la sexualité animale exige, […] de revisiter les concepts les plus fondamentaux de la biologie : ainsi la variété n'est pas dans la tapisserie, elle est la tapisserie. […] Certes, qualifier «d'homosexuelle» la formation d'un couple de mouettes, c'est utiliser des mots qui désignent des pratiques humaines. Cela se discute et le débat est loin d'être clos.

[…] Le terme «couple homosexuel», […] a-t-il, pour tous les humains, toujours le même sens ? […]

Sciences Humaines n° 163, Dossier "La sexualité est-elle libérée ?", article de Vinciane Despret, août-septembre 2005, pages 32-33

Voir les commentaires

Photographie méthaphorique : Chema Madoz

Publié le par Jean-Yves Alt

CHEMA MADOZ est un grand technicien illusionniste. Au premier abord on dirait des somptueuses natures mortes, bien éclairées, puis on découvre qu'on s'est fait piégé...

Ces photos sont comme des petits messages philosophiques, des histoires de rêve, de sentiments... Des allégories revivifiantes...

Voir les commentaires

Les petits garçons, Guy Hocquenghem

Publié le par Jean-Yves Alt

Pour ce roman, Guy Hocquenghem n’a pas choisi la facilité. L'auteur s'attèle ici au pamphlet. Brill, Kurtz, Stratos, Salomon. Criquet, ..., Romanov, Bouquin, autant de pseudonymes qui cachent mal la véritable identité des personnages, et nous rappelle que nous avons à faire à un « fait divers » que certains « Transe-Soir » et autre «Seconde» qualifièrent à l'époque de « Scandale des Ballets bleu » : l'affaire du Coral.

À la manière d'un pamphlétaire, dans ce roman, Guy Hocquenghem n'en déplaise à certains, se fait délateur. Il dénonce en effet tous ces journaleux, ces policiers minables, ces fonctionnaires miteux, ces indics véreux qui, à l'origine du scandale, n'hésitèrent pas sur la base de faux témoignages et d'un faux procès-verbal à traîner dans la boue des éducateurs, un directeur de centre alternatif, mais aussi un ministre (Kurtz), un philosophe (Stratos), un écrivain (Romanov)...

« Délateur » mais aussi « accusateur », Hocquenghem prend la défense et parti pour tous ceux qui durant de longs mois furent impliqués dans cette triste histoire et inculpés « d'attentats à la pudeur » et autres méfaits graves sur la personne d'enfants mineurs.

Vengeance personnelle ou règlement de compte ? Non point. Ce livre, roman mené de main de maître et construit à la façon d'un policier est aussi un document. L'auteur a voulu retracer le récit d'une affaire et cherché à rétablir la vérité, que si elle vit enfin le jour (on ne peut pas toujours mentir impunément.) fut quelque peu tronquée et déformée par une certaine presse. Rétablir une vérité, mais aussi réhabiliter tous ces êtres qui furent bafoués et calomniés injustement et abusivement. Usant d'un langage acerbe, corrosif, et d'une écriture violente et cinglante, Guy Hocquenghem ne va pas par quatre chemins pour dire ce qu'il a à dire.

À cet égard « Les Petits Garçons » est un livre courageux. Cependant, son parti pris le conduit peut être un peu dans l'excès, et ces personnages sont par trop caricaturaux. Les « gentils » étant gentils, et les « méchants » brutes, sales et bêtes : la morve leur pend au nez, ils sont « mal rasés » s'habillent « en costard Belle Jardinière bleu pétrole » et ont de « courtes mains grasses »...

Se terminant sur la vision idyllique et paradisiaque d'un pays où les enfants sont rois, l'auteur veut apporter une conclusion sereine et optimiste à ce scandale sordide. Peut être est-ce un message d'espoir dans l'avenir, l'homme, et la justice ? Rien de moins sûr.

Roman, document et pamphlet, « Les Petits Garçons » est en tout cas et sûrement, une œuvre choc qui prouve si besoin était que Guy Hocquenghem était un grand écrivain.

■ Les petits garçons, Guy Hocquenghem, Editions Albin Michel, 1983, ISBN : 2226018042


Du même auteur : L'amour en relief - Les voyages et aventures extraordinaires du frère Angelo - L'âme atomique (avec René Schérer) - Comment nous appelez-vous déjà ? (avec Jean-Louis Bory) - La colère de l'Agneau - Le désir homosexuel - Race d'Ep - La dérive homosexuelle

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>