Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notes anti-psychanalytiques par Didier Eribon (2/3)

Publié le par Jean-Yves

« ... Quand Freud a avancé l'idée qu'il existait une sexualité infantile, c'était assurément révolutionnaire. Plus généralement, donner une grande place à la sexualité était potentiellement émancipateur. Mais tout réduire à la sexualité, et notamment à la sexualité infantile, me paraît absurde. Gilles Deleuze s'est moqué férocement de ce réductionnisme qui s'est mis à prospérer dans les annees 70 : on ne peut plus dire «groupe hippie» sans que quelqu'un vienne commenter, sur le ton de celui qui en sait long sur vous : «Ah, vous avez dit gros pipi». Fumer serait une manière de téter le sein de la mère (ne parlons même pas de la fellation !) ; se droguer une manière de se masturber, et toute addiction signifierait que l'on n'a pas dépassé l'addiction à la masturbation (qui, bien sûr, serait condamnable, car c'est une phase qu'il conviendrait de surmonter). Ou bien la création littéraire et la création artistique ne seraient que des sublimations de la libido... J'en passe et des meilleures ! ... »

 

TÊTU n°105, Didier Eribon, novembre 2005, page 81

 


Lire la suite

 

Commenter cet article