Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le chagrin du tigre, Chris(tophe) Donner

Publié le par Jean-Yves

Un tigre dans le cœur

De Sylvain Mocquère, j'ai aimé suivre les petites aventures de ce presque adolescent, ses quatre cents coups et ses baisers volés. Le héros du précédent livre de Chris Donner, "Trois minutes de soleil en plus", continue à faire le lent apprentissage des curieuses règles qui régissent la société des adultes.

Onze ans, c'est l'âge ingrat, l'âge de la révolte. Cette révolte, Sylvain l'exerce d'abord sur son entourage immédiat, sa mère avec laquelle il vit seul. Petites méchancetés, gifles, la mère et le fils finissent toujours pourtant par se réconcilier dans la chaleur des larmes.

Sylvain grandit, il attend qu'il se passe quelque chose, il ne sait quoi, peut-être quelque chose qui lui permette de comprendre de quoi est réellement fait le monde qui l'entoure. Alors il se fait baptiser, il va au cinéma, il déclenche un incendie, comme ça, pour voir, pour comprendre. Mais « c'est à l'infini, dès qu'on a compris une chose, il y en a une autre qui suit ».

Sylvain Mocquère comprend surtout qu'il lui faudra toujours plus de courage s'il veut continuer son intrépide exploration. Heureusement, il y a aussi les moments de complicité, de connivence parfaite avec sa mère, cette tendresse gratuite qui permet de se retrouver. Et puis il y a le monde qui s'élargit peu à peu, de drôles d'adultes comme son grand-oncle, qui lui fait partager sa passion du cinéma, des adultes qui lui imposent des histoires un peu moins drôles, comme ses grands-parents de Cosne-sur-Loire qui mènent une vie rétrécie, loin des rêves du jeune héros.

Chris Donner sait faire parler un enfant à la première personne sans se complaire dans un enfantillage gâteux ni s'appliquer à rétablir laborieusement dans tout son réalisme un langage factice. Par l'intermédiaire de Sylvain Mocquère, il nous offre sa vision à la fois naïve et décapante, faisant passer par le charme d'une écriture enjouée son refus désinvolte d'une société trop bien-pensante.

« Je suis amoureux. A mon âge je trouve que c'est très dur d'être amoureux parce que mon corps est trop petit, la poitrine surtout, je sens qu'il n'y a pas encore assez de place, la poitrine me fait mal. »

Les petites désillusions et les grandes joies de Sylvain Mocquère sont racontées avec un tendre humour et un grand respect de l'enfance.

Editions Gallimard, Collection Page Blanche, 1988, ISBN : 2070564037


Du même auteur : Les sentiments - Les lettres de mon petit frère - Tu ne jureras pas - L'Europe mordue par un chien - Le chagrin du tigre - Trois minutes de soleil en plus - Giton - Bang ! Bang !

Commenter cet article