Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La blessure et la mort de Federico Garcia Lorca

Publié le par Jean-Yves Alt

Ce poème de Federico Garcia Lorca sur la disparition de son ami torero Ignacio Sanchez Mejias est scandé par : « A las cinco de la tarde » (à cinq heures de l'après-midi), heure du « rendez-vous » d'Ignacio, montant les gradins à la rencontre de l'ange du trépas.

A cinq heures de l'après-midi.
Il était cinq heures précises de l'après-midi
Un enfant apporta le drap blanc
à cinq heures de l'après-midi.
La chaux déjà prête dans un panier
cinq heures de l'après-midi.
Le reste n'était que mort et rien que mort
à cinq heures de l'après-midi.

 

Le vent a emporté les cotons
à cinq heures de l'après-midi.
Et l'oxyde a semé du verre et du nickel
à cinq heures de l'après-midi.
Voici que luttent la colombe et le léopard
à cinq heures de l'après-midi.
Et une cuisse avec une corne attristée
à cinq heures de l'après-midi.
Le glas a commencé à sonner
à cinq heures de l'après-midi.
Les cloches d'arsenic et la fumée
à cinq heures de l'après-midi.
Aux coins des rues des groupes de silence
à cinq heures de l'après-midi.
Et le taureau seul le coeur fier !
à cinq heures de l'après-midi.
Quand est arrivée la sueur de neige
à cinq heures de l'après-midi.
Quand l'arène s'est couvent d'iode
à cinq heures de l'après-midi.
La mort pondit ses oeufs dans la blessure
à cinq heures de l'après-midi.

 

à cinq heures de l'après-midi.
à cinq heures précises de l'après-midi.
Le lit est un cercueil sur roues
à cinq heures de l'après-midi.
Flûtes et os sonnent à son oreille
à cinq heures de l'après-midi.
Déjà le taureau mugissait à son front
à cinq heures de l'après-midi.
La chambre s'irisait d'agonie
à cinq heures de l'après-midi.
Voici qu'au loin arrive la gangrène
à cinq heures de l'après-midi.
Trompe d'iris dans les vertes aines
à cinq heures de l'après-midi.
Les blessures brûlaient comme des soleils
à cinq heures de l'après -midi.
Et la foule brisait les fenêtres
à cinq heures de l'après-midi.
A cinq heures de l'après-midi.
Ah ! Ces terribles cinq heures de l'après-midi !
Il était cinq heures à toutes les horloges !
Il était cinq sombres heures de l'après-midi !

 

Federico Garcia Lorca


Lire aussi du même auteur : Chanson de la petite folle - Ode à Walt Whitman - Chant funèbre par Federico Garcia Lorca

Commenter cet article

coste 17/05/2015 10:34

terrible et magnifique! découvert à la lecture de "Prendre feu" de Velter et Zéno Bianu que je vous recommande. votre blog me fait le plus grand bien dans ce mai délaissé...