Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cœur supplicié d'Arthur Rimbaud

Publié le par Jean-Yves Alt

Mon triste cœur bave à la poupe...
Mon cœur couvert de caporal :
Ils y lancent des jets de soupe,
Mon triste cœur bave à la poupe :
Sous les quolibets de la troupe
Qui lance un rire général,
Mon triste cœur bave à la poupe,
Mon cœur couvert de caporal !

Ithyphalliques et pioupiesques
Leurs insultes l'ont dépravé !
A la vesprée ils font des fresques
Ithyphalliques et pioupiesques
O flots abracadabrantesques,
Prenez mon cœur, qu'il soit sauvé :
Ithyphalliques et pioupiesques
Leurs insultes l'ont dépravé !

Quand ils auront tari leurs chiques,
Comment agir, ô cœur volé ?
Ce seront des refrains bachiques
Quand ils auront tari leurs chiques ;
J'aurai des sursauts stomachiques
Si mon cœur triste est ravalé :
Quand ils auront tari leurs chiques,
Comment agir, ô cœur volé ?

ARTHUR RIMBAUD

On a beaucoup glosé sur ce poème de Rimbaud «Le Cœur supplicié», en supposant qu’il reflétait la violence qu'il aurait subie à 16 ans.

Philippe Besson, dans son roman « Les jours fragiles » prend partie. L’allégresse d’une gentille beuverie entre camarades a tourné à l’agression sexuelle.

« Et tout à coup, ça a basculé… Ils étaient plusieurs et il était tout seul. Ils étaient excités et il ne les avait pas repoussés. Ils éprouvaient du désir et il était disponible. Ils ont pris sa croupe et ses 16 ans, dans l’ivresse. Ils ont pris sa virginité, dans un rire général. »

Commenter cet article