Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homosexualité et le citoyen romain par Paul Veyne

Publié le par Jean-Yves

« Un mépris colossal accablait […] l'adulte mâle et libre qui était homophile passif ou, comme on disait impudicus.

 

Cette société ne passait pas son temps à se demander si les gens étaient homosexuels ou pas ; mais elle prêtait une attention démesurée à d'infimes détails de toilette, de prononciation, de gestes, de démarche, pour poursuivre de son mépris ceux qui trahissaient un manque de virilité, quels que fussent leurs goûts sexuels. On aurait tort de regarder l'Antiquité comme un paradis de la non-répression et de s'imaginer qu'elle n'avait pas de principes ; simplement ses principes nous semblent ahurissants, ce qui devrait nous faire soupçonner que nos propres convictions ne valent pas mieux. »

 

Paul Veyne

 

■ in article « Rome, une société d'hommes », Revue L'Histoire n° 221, mai 1998, p. 37

 

Commenter cet article