Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'étrange aventure des bardaches par Richard C. Trexler

Publié le par Jean-Yves Alt

Lorsqu'ils découvrirent le Nouveau Monde à la fin du XVe siècle, les explorateurs y trouvèrent de bien étranges personnages : des hommes vêtus en femmes, qui en tout point se comportaient comme celles-ci.

A la fin du XVe siècle, les explorateurs européens eurent la surprise de trouver au sein de presque tous les peuples américains qu'ils rencontrèrent des travestis : des hommes qui s'habillaient et se comportaient en femme toute leur vie durant et assumaient un rôle sexuel passif – peut-être trois ou quatre par village, et bien plus dans les villes. D'abord qualifiés de façon erronée d'hermaphrodites par les voyageurs français, ils furent appelés ensuite durablement bardaches ou berdaches (un terme d'origine persane qui désigne encore aujourd'hui de jeunes garçons dans un dialecte italien).

Les missionnaires et les voyageurs en tracent un portrait assez précis. Si, à l'occasion, un guerrier adulte pouvait devenir bardache pour éviter la guerre. La plupart d'entre eux étaient des enfants ou des adolescents, et avaient certainement moins de vingt-cinq ans. Ils s'habillaient et parlaient comme des femmes et demeuraient avec elles ; ils ne pouvaient d'ailleurs aisément en être distingués par les étrangers. Ils combattaient rarement ou, du moins, ne pouvaient porter des armes d'homme (souvent le nom local les désignant signifie lâche).

Ils assumaient divers rôles économiques, dont celui d'épouse – rôle dans lequel ils étaient souvent préférés par les hommes pour leur force physique – ; et pouvaient même avoir une place dans certaines cérémonies religieuses – certains faisaient l'objet d'une pénétration rituelle au cours de la prière sacrificielle.

Amérique de Théodore De Bry, 1563

Bien qu'intégralement masculins, les bardaches n'étaient pas autorisés à avoir des relations hétérosexuelles et étaient supposés recevoir tout homme qui recherchait leurs faveurs : comme prostitués du village, ils aidaient à tenir les braves éloignés des filles à marier. Ainsi, leur conduite homosexuelle et leur rôle sexuel passif n'étaient qu'un des éléments de leur personnage social dont l'essence était une subordination aux hommes qui les identifiait au sexe féminin.

Récemment, les bardaches ont fait l'objet d'un débat entre historiens, présentés par les uns comme des héros gays, par les autres comme des enfants victimes d'abus sexuels – ce que les sources suggèrent, pour la plupart. Comment l'enfant mâle devenait-il un bardache ? Il semble avoir été habituellement converti de force à la féminité soit par des hommes mûrs qui le violaient – afin de vendre ses services – ou par des parents qui, ayant seulement engendré des garçons, avaient besoin de filles pour les servir.

Il va sans dire que les bardaches doivent être considérés comme faisant partie d'une réalité culturelle et politique plus large. Ainsi, chez les Iroquois du XVIIIe siècle, ce ne sont pas seulement des individus mais tout un peuple soumis, comme celui des Lenapes, qui était qualifié de peuple femme.

Richard C. Trexler (1)

■ in L’Histoire n°221 (Dossier : Enquête sur un tabou – Les homosexuels en Occident), mai 1998, page 41


(1) Richard C. Trexler, docteur de la Goethe Universität de Francfort/Main, a enseigné dans les universités du Texas, Los Angeles, Illinois et Binghamton dont il est aujourd’hui professeur d’histoire émérite.


LIRE aussi sur ce site : Indiens Berdaches, les folles du Nouveau Monde

Commenter cet article