Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon regard sur le « saint Sébastien » de Guido Reni à Gênes

Publié le par Jean-Yves


Un jeune homme, nu jusqu'à l'aine, est attaché au tronc d'un arbre. Ses mains croisées sont levées très haut au dessus de sa tête et les cordes qui lui lient les poignets sont fixées à cet arbre. Une lourde étoffe blanchâtre est nouée bassement autour de ses reins.



Le corps du jeune homme ne montre aucune trace de déchéance laissée par la vie : bien au contraire, il ne se dégage que la lumière de la jeunesse. Sa nudité opalescente rayonne sur un paysage crépusculaire, ténébreux et lointain. Ses bras musclés sont ceux d'un soldat habitué à manier l'arc et l'épée.




Son regard est nettement tourné vers le ciel : il est seul à admirer cette gloire céleste qui l'attend. Malgré les deux flèches profondément plantées dans son aisselle gauche et son côté droit, il n'exprime aucune souffrance. Aucune trace de sang n'est visible.



Guido Reni, Saint Sébastien, 1618

Huile sur toile, Palazzo Rosso, Gênes


Tout son corps est tendu. C'est parce que ses bras sont dressés au dessus de sa tête que je me laisse à penser que son corps s'offre à moi après s'être offert à ses bourreaux.



Lire l'article sur le Sébastien de Guido Reni au Louvre


Commenter cet article