Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon regard sur des enluminures avec saint Sébastien

Publié le par Jean-Yves

Au-delà d'une certaine naïveté dans le traitement graphique de ces enluminures, il y a dans les regards, de ces Sébastien comme dans ceux des archers, une dimension profondément humaine.


Dans ces deux enluminures, les deux bourreaux semblent soucieux. Par rapport à leur besogne, ils sont en suspens. Un doute les a envahis.

● Prennent-ils conscience de l'iniquité de la peine qu'ils viennent d'appliquer ?

● Ou veulent-ils seulement s'assurer du talent qu'ils ont mis dans leur ouvrage ? Le condamné, transformé, dans les deux enluminures, en hérisson (1), signe, il est vrai, une exécution irréprochable.



Enluminure sur parchemin tirée des Heures à l'usage de Rome, 1533

Avignon, Bibliothèque municipale




Enluminure sur parchemin tirée des Heures à l'usage de Rome, fin du XVe siècle

Angers, Bibliothèque municipale


La perplexité du bourreau fait face à la défiance des Sébastien : l'un offre un sourire incisif tandis que l'autre montre un regard tourné vers une intériorité inaccessible au soldat.


Des miniatures éloquentes !



(1) Le terme de hérisson a été employé par Jacques de Voragine dans La Légende Dorée [XIIIe siècle]


Merci à Jean-Christophe qui m'a trouvé, sur internet, ces œuvres.


Commenter cet article