Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

James Purdy : Une homosexualité couleur de ténèbres

Publié le par Jean-Yves Alt

Dans les Œuvres d'Eustace, roman qui a pour toile de fond le Chicago des années 30, on trouve ce passage significatif, terrible moment où le capitaine Stadger va châtrer Daniel Haws :

– Comment témoigniez-vous votre amour à Amos Ratcliffe ?

La voix du capitaine Stadger couvrait le tonnerre. Avec une sauvagerie impitoyable, il tenait ouvertes les paupières de l'homme mutilé.

– Je ne lui ai jamais donné mon amour, dit le soldat, je l'ai trahi comme je me suis trahi. Le capitaine sortit de sa poche une photographie du jeune mort et la brandit devant les yeux du soldat.

– Préférez-moi à lui tout de suite et vous êtes libre, Haws.

Son prisonnier ne répondant pas, il assena les coups sur lui les uns après les autres. L'écorce de l'arbre ruisselait de rouge. Il abandonna alors Daniel pendant quelques instants et revint avec l'instrument qu'il lui avait montré plus tôt.

La lueur rose d'un éclair illumina ses bords tranchants et le capitaine, sans un mot de plus, se mit à l'œuvre ; il enfonça l'arme comme du feu dans l'aine de Daniel, poussant vers le haut et tout autour. Quand son travail toucha à sa fin, il appuya son visage à celui du soldat et, se pressant contre lui en une accolade sanglante, il dit quelque chose que Daniel lui-même n'entendit pas.

■ in James Purdy, Les œuvres d'Eustace, Editions Gallimard, collection Du Monde Entier, 1969, ISBN : 2070273059, pp.239-240

Commenter cet article