Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce à quoi je prétends : l'inédit par Christophe Honoré

Publié le par Jean-Yves

« …j’écris sur la chemise de carton le mot de ce à quoi je prétends, ce n'est pas le mot Art, ce n'est pas le mot Succès, ce n'est pas le mot Amour, ce n'est pas le mot Révolution, c'est le mot Inédit, et je souris, parce que j'ai l'intuition que tous ici, nés en 1970, tous ici nous prétendons à ça, l'Inédit.


Je sors du cinéma avec Vincent […] Vincent me demande de lui parler […] Alors je lui parle de l'Inédit. Il m'écoute tandis que nous regagnons Le Braz, il ne m'interrompt pas, je choisis mes mots, j'avance dans la crainte, exprimer ma pensée est un défi périlleux, je bégaie, et Vincent m'aide, il me demande de préciser, il le demande avec bienveillance.

- Et, excuse-moi d'insister Christophe mais, quelle est la différence entre révolution et inédit ?


- Il me semble que dans le mot révolution, ce qui est visé, c'est avant tout le pouvoir non, qu'il s'agit de s'emparer d'un pouvoir, d'inverser des valeurs, de conformer la réalité à une idée qu'on en aurait, plus juste, ou plus logique, ou nouvelle tout simplement... Mon truc d'inédit n'a rien à voir avec le pouvoir. Pour te dire ça autrement, je ne prétends pas à prendre le pouvoir à la place de quelqu'un, et ce sentiment de ne pas vouloir le pouvoir, je t'assure, je le sens très partagé chez les gens de mon âge, le pouvoir n'est pas la cible... […]


- Ce n'est pas imaginaire... l'idée, c'est de créer une chose qui n'existait pas avant... Mais une chose concrète.


- Et pourquoi les gens de ta génération...


- Je ne sais pas si c'est une question de génération ou une question d'âge...


- Bon, disons les gens de ton âge, pourquoi voudraient-ils par-dessus tout créer un truc qui n'existait pas avant eux ?



Je m'arrête un instant, Vincent me regarde […] j'ai envie de répondre que c'est par désespoir, que prétendre à l'inédit est une manière absurde de ne rien faire, que précisément nous, savons depuis toujours, que rien ne peut advenir, que sans talent, sans révolte, et tant aimés, nous sommes promis secrètement par nos parents à faire moins bien qu'eux, sauf si, par miracle, nous nous réinventons, mais je sens que ces mots auraient une emphase qui n'est pas juste, alors je hausse les épaules […] »



Christophe Honoré, Le Livre pour enfants, Editions de L'Olivier, 26 août 2005, ISBN : 2879295033, pages 63-65

Commenter cet article