Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon regard sur un autoportrait de Félix André en saint Sébastien

Publié le par Jean-Yves

Si la figure de saint Sébastien vient immédiatement à l'esprit devant cet autoportrait de Félix André, il ne me semble pas que le sacré soit le moteur de sa production.


Si le thème et le personnage touchent au sacré, cette image m'apparaît essentiellement profane, domaine où l'homme a loisir et liberté de penser, d'agir à sa guise.


A travers ce saint, je discerne avant tout la révélation d'un corps comme objet de désir et de fantasme.


Exit la réflexion sur l'imagerie religieuse, la tradition reçue, l'ordre sacral…


Car c'est, avant tout, de mise en scène dont il s'agit : celle des fantasmes de Félix André, avec son corps qui erre à la lisière d'un sacré et d'un profane quelque peu dévoyés.


Ce portrait me semble avant tout montrer une mémoire productrice, celle de l'artiste, peut-être celle attachée à certaines images pieuses de son enfance.



Félix André, Autoportrait en saint Sébastien, 1990/1991 ( ?)

Photographie


Cette photographie ne me scandalise pas. (Le révoltant étant, pour moi, l'invocation du sacré pour justifier les appels à la censure, à la violence physique ou au meurtre.)


Commenter cet article