Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris Gay 1925, un essai de Gilles Barbedette et Michel Carassou paru en 1981

Publié le par Jean-Yves Alt

Les pionniers gays des années folles

«Une solution très simple au problème de l'homosexualité : la liberté... car tôt ou tard seront abolies toutes les lois qui entravent la liberté entière des rapports sexuels.»

Déclaration d'un député des années 2000 ? Nous sommes en 1923 et c'est le Dr Proschowsky qui s'exprime dans la revue "L'En-Dehors". Cet extrait du remarquable PARIS GAY 1925, de Gilles Barbedette et Michel Carassou, situe le niveau et l'orientation de cet essai.

Le projet du livre : ressusciter la quête d'une identité homosexuelle dans la décade 1920/1930.

Pour cela, les auteurs ont su repérer l'inédit pour mieux entamer les conventions qui travestissent ce proche passé. Que le titre de cet essai n'égare pas pour autant le lecteur : les perspectives d'aujourd'hui, indiquées à travers l'adjectif "GAY", sont, dans leur essence, identiques à celles des années 25. Années folles, dit-on… L'intelligence et la précision avec lesquelles Gilles Barbedette et Michel Carassou débusquent le combat de certains homosexuels de l'entre-deux guerres démentent le qualificatif. Beaucoup de sagesse chez ceux qui ont démasqué la clandestinité du vécu homosexuel.

"PARIS GAY 1925" aurait pu dévier vers l'anecdote à la satisfaction éphémère d'un voyeurisme de pacotille. Les auteurs ont compris le piège d'une époque déformée par des chroniques aguichantes. Ils ont déjoué la tentation d'augmenter la littérature légère qui embrume les années folles, d'un mirage supplémentaire. Par-là, ce livre a envisagé la question homosexuelle en cernant notamment sa dimension historique.

"PARIS GAY 1925" s'appuie sur l'étude approfondie de documents, la plupart spécialement exhumés. Des références bibliographiques attentives terminent chaque chapitre.

Ci-après les axes directeurs de cet essai, moyen rapide d'en souligner sa richesse :

- la vie homosexuelle des années 25

- la littérature « homosexuelle » : les révolutions que représentent Proust et Gide, mais aussi les romans aujourd'hui engloutis, qui nourrissaient alors les fantasmes pédés.

- une monographie des découvertes psychanalytiques et de l'influence du Dr Hirschfeld

- la réhabilitation d'une revue tombée dans l'oubli : "Inversions". En vente le 15 novembre 1924, "Inversions" annonçait la couleur dans son éditorial : « Après avoir lu ce premier numéro, d'aucuns penseront que Inversions n'est pas une revue de l'homosexualité, mais une revue pour l'homosexualité ; ils n'auront pas tort ». Discours explicite et courageux : les deux créateurs étaient de simples fonctionnaires très éloignés des cénacles littéraires, du pouvoir, de l'argent.

Les auteurs ont senti l'importance de ne plus se contenter de répercuter les illusions des années 25. La revue "Inversions" dont cet essai offre de larges extraits, en est un matériau privilégié.

Un regret sur les interviews (de Daniel Guérin, d'André du Dognon, Hélène Azénor, Jean Weber, Edouard Roditi) : ces voix auraient gagné à être mêlées, dirigées autour de thèmes choisis par les auteurs.

■ Presses de la Renaissance, 1981, 311 pages, ISBN : 2856162045 ou Editions Non Lieu, 30 octobre 2008, ISBN : 978-2352700494

Commenter cet article