Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon regard sur une sculpture de saint Sébastien de l'église d'Abadia (Portugal)

Publié le par Jean-Yves

Quelle volonté pour accepter le martyre sans avoir besoin d'être attaché à l'arbre aux outrages !


La posture du corps de Sébastien manifeste une placide détermination à convaincre encore et encore… Jusqu'à son dernier souffle ! Pour m'en persuader, il suffit d'éliminer les flèches de mon regard.


Son bras droit relevé avec l'index tiré vers le ciel témoigne qu'il n'a quitté le monde des hommes : jusqu'au bout, il souhaite faire connaître le monde du salut.


Toutefois, son visage atteste clairement qu'il n'appartient plus tout à fait au monde terrestre : il ne fixe pas les archers en face de lui, et sa bouche ne trahit aucun discours. Sébastien est sur le chemin du dessein qu'il a choisi.




Saint Sébastien – Eglise d'Abadia – Portugal


Le plus surprenant dans ce Sébastien concerne sa morphologie : comment imaginer, que peu de temps auparavant, il faisait partie des archers de l'armée romaine ? Son corps ne dévoile aucune musculature : ventre arrondi comme celui d'un très jeune enfant, jambes fines, traits féminins du visage.


Je ne peux oublier les hommes de ce pays, le Portugal, la peau tannée par le soleil, couverte de sueur après leur labeur, venant faire leur dévotion à ce saint : que pouvaient/peuvent-ils ressentir, devant ce corps si différent du leur ? Un Sébastien au corps plus robuste leur aurait-il mieux parlé ?



Merci à Franck et José qui m'ont transmis cette œuvre. Le montage photographique est une réalisation de Franck.


Commenter cet article