Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les tambours du Vendredi Saint, Maurice Périsset

Publié le par Jean-Yves

« La femme tourna un bref instant la tête et Jardet saisit son regard, c'était le regard d'un être épouvanté. » (p.15)

 

On le serait à moins car Marie Burzet, l'infirmière qui joue le rôle de la Vierge lors de la procession du Vendredi Saint, sait qu'un crime est commis ce jour-là depuis quatre ans !

 

Le commissaire Jardet et son fils Raphaël, en vacances à Vars-les-Thermes, une petite ville de cure de quatre mille cinq cents habitants, assistent à sa mort en direct : Marie est tuée d'une balle en plein coeur, tirée à bout portant au milieu de la foule...

 

Reprenant l'affaire que la gendarmerie n'a pu résoudre, Jardet s'aperçoit que Vars-les-Thermes cache de bien lourds secrets : la découverte de la vérité se fera au prix d'un retour douloureux des personnages sur le passé.

 

Jardet constate aussi que si l'homosexualité produit parfois ses drames, comme tout amour, la dissimulation seule en aggrave les conséquences.

 

« La conspiration du silence, adjudant, vous connaissez ? Sébastien était mineur [...], Vilars tout autant que Karsen avait tout intérêt à se taire. Sauvegarder leur réputation, n'est-ce pas ? Et nous, on n'a pas voulu jouer les mouchards ! Marie était la première à dire qu'il fallait la boucler. Je comprends mieux maintenant sa position ! Après tout, vous n'aviez qu'à faire votre métier ! [...] Et puis, il n'est pas né, n'est-ce pas, celui qui fera de vrais ennuis à Karsen. Les plus hautes personnalités du département avaient table ouverte chez lui il n'y a pas si longtemps... Je n'affirme pas qu'en haut lieu on a tout fait pour étouffer l'affaire, mais c'est tout comme. » (p.214)

 

Maurice Périsset s'affirme une fois encore, avec ce roman comme l'un des maîtres du polar psychologique : un peintre caustique des lâchetés provinciales.



■ Editions du Rocher «Dossiers du Quai des Orfèvres», 1991, ISBN : 2268011690

 


Du même auteur : Les collines nues - Deux trous rouges au côté droit - Le ciel s'est habillé de deuil - Soleil d'enfer - Laissez les filles au vestiaire - Corps interdits - Les noces de haine - Avec vue sur la mort - Les grappes sauvages - Gibier de passage

 

Commenter cet article