Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alex Barbier : un romantisme brutal et sensuel

Publié le par Jean-Yves

Dans la bande dessinée Lycaons, Alex Barbier m'entraîne dans une ambiance trouble imprégnée de violence et d'érotisme.


Pas de remplissage anecdotique dans ses vignettes d'une remarquable sobriété : Alex Barbier montre sans ménagement des pièces vides, abandonnées, que n'arrivent pas à habiter les personnages, des hommes le plus souvent, solitaires, repliés, isolés, presque en marge de ces espaces rigoureusement structurés.


Dans ces mondes clos affleure le désespoir de ces hommes, trônant dans le désordre de draps défaits, chairs dénudées en attente, exacerbation d'un désir livré à l'état brut.


Souvent une ouverture, une fenêtre vient briser cet enfermement. Mais le paysage entrevu, qu'animent de subtiles nuances de lumière, me paraît bien inaccessible : j'assiste, inquiet et subjugué, aux drames intimes qui me sont davantage suggérés qu'imposés.




Alex Barbier – Lycaons – 1978

Paru dans Charlie Hebdo n°118, novembre 1978

Réédité en 2003 aux éditions FRMK, ISBN : 2930204419, page 126


Sensitive, la peinture d'Alex Barbier est empreinte d'un romantisme qui n'a rien de mièvre : brutale, efficace et d'une extrême sensualité, elle me fait pénétrer dans un univers apparemment paisible où toutefois violence et folie sont prêtes à émerger.


Commenter cet article