Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand John Waters parlait de son film “Pink Flamingos”

Publié le par Jean-Yves

A propos de Pink Flamingos, John Waters déclare dans Provocation (1) :


« Pink Flamingos, le plus connu de mes films à ce jour, est un film très américain. Il a été présenté comme "un exercice de style sur le mauvais goût" et j'aime bien cette définition. Les thèmes du film sont très américains (la compétitivité et la guerre) et concernent deux groupes de marginaux qui luttent pour le titre des "Etres les plus répugnants qui soient". Pour moi, l'essentiel de l'intérêt du spectacle réside dans le mauvais goût.


Si quelqu'un en voyant un de mes films vomit, c'est la suprême récompense. Mais sachez qu'il y a un bon "mauvais goût" et un mauvais "mauvais goût". Il est facile de dégoûter quelqu'un ; je pourrais faire un film de quatre-vingt-dix minutes avec des gens qui se font découper en morceaux, mais cela serait du mauvais "mauvais goût", sans style ni originalité. Le bon "mauvais goût" peut être nauséeux mais créatif et doit, en même temps, faire appel à un sens de l'humour particulièrement tordu qui n'est pas spécialement répandu. J'ai toujours essayé d'amuser et de satisfaire un public qui croit avoir tout vu. J'essaye de le forcer à rire de sa propre capacité à être choqué par quelque chose. Obtenir cette réaction a toujours été la raison pour laquelle je fais des films. Je hais les films à message et je m'enorgueillis de ce que mes films n'ont aucune valeur sociale. J'aime à penser que je fais des comédies américaines. »



(1) Provocation, John Waters, Editions Clancier-Guenaud, 1984, ISBN : 2862150649


Commenter cet article