Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'enfer de l'amour par Christopher Marlowe

Publié le par Jean-Yves Alt

LANCASTER. Adieu, Sire. Vous changerez d'avis, ou vous verrez votre trône flotter sur une mer de sang ; et nous jetterons la jolie tête de ce mignon abject à ta face de débauché ! Ils sortent, sauf le Roi, Kent et Gaveston caché.

LE ROI. Je ne peux supporter ces menaces arrogantes. Suis-je roi pour être commandé ?... Aux armes, mon frère ! Déploie mes bannières sur le champ de bataille. Je combattrai ces barons et ces comtes, et je mourrai, ou vivrai avec Gaveston.

GAVESTON. Je ne peux plus longtemps me cacher à mon seigneur.

LE ROI. Gaveston ?... Toi ?... Ah ! Sois le bienvenu !... Non, ne me baise pas la main. Embrasse-moi comme je t'embrasse. Pourquoi t'agenouiller ? Ne sais-tu plus qui je suis ? Ton ami, toi-même, un autre Gaveston !... Hercule a moins pleuré la mort d'Hylas que je n'ai pleuré ton exil !

GAVESTON. Aucune âme dans l'enfer n'a subi plus de tourments que le pauvre Gaveston depuis qu'il quitta ce pays.

LE ROI. Je le sais. Frère, faites bon accueil à mon ami qui revient. Et maintenant, que le traître Mortimer et l'orgueilleux Lancastre conspirent comme bon leur semble ! J'ai ce que je désirais et mes yeux s'en réjouissent !... La mer recouvrira ce royaume avant que d'amener le bateau qui t'enlèvera de ce pays !... Ici même, je te fais Grand Chambellan, Conseiller Privé, seigneur et maître de l'île de Man.

GAVESTON. Sire, ces titres dépassent mon mérite.

KENT. Frère, même pour un homme de plus haute naissance que Gaveston le moindre d'entre eux suffirait.

LE ROI. Silence, mon frère ! Je ne peux tolérer ce langage !... Doux ami, ce que le te donne est bien au-dessous de ce que tu mérites. Seul le don de mon cœur peut être digne de toi !... Si pour ces dignités tu es envié, je te donnerai plus ; Edouard n'est heureux d'être Roi que pour te combler d'honneurs. As-tu quelque ennemi ? Tu auras une garde. Veux-tu de l'or ? Puise dans mes coffres. Veux-tu être aimé et craint ? Prends mon sceau. Fais grâce ou condamne, et en notre nom, commande, au gré de ta volonté ou de tes caprices.

GAVESTON. Je ne veux que votre seul amour. Et dès lors que j'en jouis, je m'estime aussi grand que César lorsqu'il triomphait dans Rome, les rois captifs attachés à son char.

Extrait de Edouard II, Christopher Marlowe (Le retour de Gaveston, Acte I, scène 1)

Commenter cet article