Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elle de Jean Genet

Publié le par Jean-Yves

« Elle », c'est sa sainteté le pape. « Elle », un homme sans sexe à qui on parle à la troisième personne du féminin. « Elle », une image dont on ignore l'identité puisqu'elle se remplit de la vénération des fidèles et se vide hors du regard.




Cette pièce de théâtre de Jean Genet fut écrite en 1955 à la même époque que Le Balcon, mais ne fut éditée qu'après la mort de l'auteur selon ses vœux. Jouée en 1955, cette pièce aurait sans doute suscité les foudres épiscopales comme avaient fait scandale Le Balcon et Les paravents.


Dans cette pièce, les mots sont violents et la pensée subversive. Dans « Elle » où un photographe vient faire le portrait (capter l'image) du pape et où un deuxième photographe vient photographier le premier photographe photographiant, la destruction du mythe, la condamnation du sacré par le rire et la satire sont évidentes et jouissives.


Le pape en longue robe blanche glissant sur des patins à roulettes est sublime (même si l'on a déjà vu le film de Fellini, Roma)


Genet dénonce notre civilisation adoratrice d'images et de représentations. Son pape médiatique et féminin ne dit qu'une chose :


Je ne suis rien, une image plate que vous devez adorer.


J'établis donc que n'importe quel objet pourrait me représenter. Si n'importe quel visage, épaule, tempe, peuvent être du pape, n'importe quoi le sera tout entier.



■ Editions Gallimard/L'Arbalète, 1998, 2070751570



Du même auteur : Querelle de Brest


Commenter cet article