Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Précisions sur le contexte historique du roman "Le Temple" de Stephen Spender

Publié le par Jean-Yves

Le charme du "TEMPLE" de Stephen Spender ne peut pas faire oublier son contexte historique. Le roman fait à peine allusion à l'existence du mouvement homosexuel allemand de l'époque. Paul est cependant complètement immergé dans le tourbillon des années folles où l'on remettait tout en question : démocratie, sexe, art, mode et littérature.

 

Pour comprendre l'enthousiasme de Paul, dans "Le Temple", à son arrivée à Hambourg, il faut aussi savoir que son été 29 correspond à l'apogée de différents mouvements libérateurs.

 

Dès le début du siècle, en Allemagne, l'idée d'une purification du corps s'impose. Partout la gymnastique est à l'honneur. Il faudrait se demander pourquoi l'Allemagne a été si rapidement réceptive à cette nouvelle idéologie du corps.


Paul finit par se plaindre de l'obsession maladroite des Allemands pour leur corps. Ils vénéraient le corps comme s'il s'agissait d'un temple.

 

Il est certain que la disparition de l'Etat prussien a permis l'explosion des mouvements sociaux tournés vers l'homme nouveau. En 1903, Richard Ungewitter, un antimilitariste, fait paraître une brochure intitulée "Les hommes doivent redevenir nus". Il fonde, en 1906, l'Anna (Alliance allemande de nudo-naturisme). Au bord de la Baltique, un autre pionnier, Paul Zimmermann, crée à la même époque le premier centre naturiste au monde : c'est le Freilichtpark (le parc de la libre lumière), près de Lübeck, à Klinberg. Ces précurseurs ne prônent pas les mêmes méthodes. A Klinberg, on préconise une vraie vie Spartiate pour s'endurcir aux rigueurs du climat, ailleurs on préfère de simples. cures atmosphériques, des bains d'air accompagnés de plongeons dans l'eau et de promenades en forêt. Après 1918, les femmes et les homosexuels réclament leurs droits avec plus de détermination. Adolf Brand publiait depuis 1896 le premier journal homosexuel, "Der Eigene" (le particulier).


Dix ans après, on compte des dizaines de publications homosexuelles. A Berlin, on trouve de nombreux bars spécialisés. Un premier arrêt dans cette expansion est marqué par les procès de 1907 : la haute hiérarchie militaire allemande est impliquée dans des scandales homosexuels. En 1920, Adolf Koch, un enseignant berlinois, obtient le droit de faire pratiquer à ses élèves des cours d'éducation physique en nu intégral. Il publie en 1929 "Nudité, culture du corps et éducation". H. Kahnert fonde l'Association allemande pour l'amitié qui organise des bals hebdomadaires et un centre homosexuel communautaire ouvert à tous à Berlin. Magnus Hirschfeld crée l'Institut des sciences sexuelles. Son mouvement, le WHK, impulse un comité unifié pour l'abrogation du paragraphe 175. H. Kahnert, de l'association pour l'amitié, le rejoint. Pendant l'été 29, à Francfort, on prépare le premier Congrès international de naturisme qui se tiendra le 8 juin 1930. L'Allemagne compte alors trois cent dix-sept sociétés groupées sous le nom de Freikörperkultur und Lebensreform (Libre culture du corps et réforme de la vie).


Tout cela sera balayé par le nazisme. On mettra juifs, communistes et homos dans des camps pour les exterminer. Le mouvement homosexuel allemand disparaîtra jusque dans les mémoires. Les nazis ont aussi emprisonné les leaders des clubs naturistes. Malgré tout, encore beaucoup de gens estiment que cette glorification du corps a fait le lit de l'idéologie nationale-socialiste, dans la mesure où cultiver son corps aurait été un moyen de régénérer la race.


Dans "Le Temple", cette ambiguïté est marquée par le personnage d'Heinrich. Joachim et Paul le rencontrent au bord du Rhin. C'est un Wandervögel, du moins le pensent-t-ils, car il en porte le costume.

 

Les "Wandervögel" (les oiseaux migrateurs) étaient de jeunes Allemands en rupture de ban qui faisaient la route, comme on dira plus tard. Ils pratiquaient de longues randonnées, de grandes marches, se baignaient nus. Ils étaient souvent en groupe et recherchaient la vie rude et le contact avec la nature.


Heinrich se dit communiste parce qu'il a rencontré dans son village bavarois un militant qui lui a promis de l'argent, la fin des guerres et toutes sortes de choses merveilleuses. Plus tard, il deviendra nazi. Heinrich n'est pas représentatif des "Wandervögels". Il est seul et a quitté sa mère pour ne pas être un poids pour elle. La randonnée que Paul va faire avec Joachim et Heinrich est comparable à celles que les oiseaux migrateurs avaient l'habitude d'accomplir. Ils sont jeunes, du même sexe, ils campent et font de l'exercice.

 

Les "Wandervögels" étaient au centre du mouvement de création de ces groupes de jeunes qui apparaissent au début du siècle en Allemagne. Créé en 1896, leur idéologie étaient très puritaine. Le moment venu, le chômage aidant, les nazis surent en effet manipuler ces énormes regroupements de jeunes et la masse de vitalité qu'ils représentaient.




Paul, dans "Le Temple" n'a pas grande conscience d'être pris dans un mouvement historique. Il apprécie cette Allemagne de 1929, ouverte à la sensualité, alors que sa puritaine patrie lui interdit les joies du corps.




La lecture de ce récit ne peut se faire sans la tragique dimension historique qui sous-tend cette période. Son épilogue n'échappe pas à l'Histoire. Ceux qui ont vu, au cinéma, Another Country ou Maurice seront frappés du pessimisme qu'implique une telle conclusion. Les corps se retrouveront dans la guerre.



Commenter cet article