Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fête des mères, Yves Navarre

Publié le par Jean-Yves Alt

Yves Navarre a offert aux mères, aux femmes, et aux hommes qui savent les aimer, le plus beau des cadeaux : un livre hommage, sensible et vrai, un roman sur la femme de quarante ans. Un très beau récit.

Claire Dutheil épouse Brévaille s'enfuit de son foyer. Quarante-six ans, un bon mari préoccupé par le chômage, de bons enfants qui vivent leur vie. L'un des trois, Marc, homo, heureux semble-t-il, avec son ami. Claire fait une fugue : trois jours, un week-end. Mais le dimanche est sacro-saint dans les familles et ce dimanche-là, c'est la fête des mères.

Claire Dutheil, épouse Brévaille, a quitté sa maison, un appartement chèrement payé. Elle sait qu'il faut choisir, et elle a choisi la liberté sous caution. Trois jours, deux nuits. Elle est sage mais lucide et elle aime suffisamment la vie pour préférer faire le point dans la joie d'une passagère liberté, colorée de plaisirs, au lieu de se morfondre dans les récriminations domestiques.

Claire rentre au bercail. Il y a des escapades qui n'ont pas de lendemains parce que le temps a aboli les recommencements, obturé l'avenir...

Yves Navarre « aime » les femmes, c'est à dire qu'il les voit, les comprend, jusqu'à la compassion, si la compassion c'est partager, faire siennes les questions essentielles de l'autre.

Claire est une femme dont la vie est toute vouée à l'amour des siens, l'attachement à son mari, à sa mère, à son père mort, à ses enfants…

…notamment à ce fils homo dont elle va regarder dans le hall de l'immeuble le nom accolé à celui d'un autre homme... c'est ça aussi l'amour, pense-t-elle et elle voit, un peu mieux, cet autre amour… même si ses sentiments et ses espoirs ne sont pas ceux, pas du tout ceux d'un homme qui aime les hommes.

Claire est une femme qui a à régler le vertige au sommet de sa vie :

- Comment descendre ce versant sans miracles ?

- Comment répéter les jours déjà affadis ?

- Comment répondre chaque matin à la question inévitable : que faire maintenant que les jeux sont faits ?

Claire n'a pas recours aux prolongements postiches d'une jeunesse qui a vraiment foutu le camp. Il y a beaucoup de tristesse et de désespoir dans ce néant qui ressemblera à la vie, beaucoup de courage aussi.

Yves Navarre examine sans complaisance le seul thème éternel de la littérature : l'amour et la fuite du temps.

Claire, au nom limpide, est regardée par Yves Navarre avec une infinie tendresse, alors que les autres femmes qui traversent le roman disent plus brusquement les ravages des années, et c'est ce regard de l'auteur lucide et aimant (exactement le même que celui de Claire sur « ses hommes ») qui donne au récit sa force. Force retenue dans le subtil équilibre d'une écriture légère et allègre.

■ Fête des mères, Yves Navarre, Albin Michel, 1987, ISBN : 2253047848


Quelques ouvrages d'Yves Navarre : Biographie - Ce sont amis que vent emporte - Fête des mères - Hôtel Styx - Le jardin d'acclimatation - Kurwenal ou la part des êtres - L'espérance de beaux voyages - Louise - Le petit galopin de nos corps - Premières pages - Une vie de chat - Romances sans paroles - Les dernières clientes [Théâtre] - Portrait de Julien devant la fenêtre - Le temps voulu - Killer - Niagarak - Pour dans peu

Commenter cet article