Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Robby, Kalle et Paul, un film de Dani Levy (1988)

Publié le par Jean-Yves

Système D oblige, deux amis, un homo et une hétéro habitent sous le même toit. Les portes claquent, les amants défilent et l'humeur n'est pas toujours au beau fixe. Il y a comme de la frustration dans l'air.


Et une vie sans femme, est-ce possible ?


Le défi devient réalité.


Exit le sexe féminin, trois grands garçons s'installent dans le loft et jurent leurs grands dieux qu'aucune femme ne franchira le seuil de l'appartement.


Au début, ils ressemblent à ces célibataires désemparés qui errent comme des âmes en peine durant tout l'été, car les femmes et les enfants sont partis en vacances. Mais les usages sont moins pragmatiques. On rigole, on s'amuse, on retrouve les liens amicaux qui unissent ces charmants gaillards en manque de sensations.



Les soirs de beuverie, arrosés de quelques joints, on en arriverait presque à succomber au charme de l'homosexuel qui a tôt fait de retrouver son compte dans cet univers exclusivement masculin. On croit rêver…


Mais la morale bourgeoise reprend ses droits. Les femmes forcent la porte et tentent de remettre de l'ordre dans ce foutoir dont elles sont exclues.


L'honneur est sauf. L'homo repart vers des histoires sans lendemain, une quête effrénée, à la recherche d'un amour absolu. Les hétéros, un peu veules, se glissent douilletement entre les pattes acérées de leur concubines. Tout est en ordre et la vie continue.

Ce film est un délice. Il n'est pas un plaidoyer, encore moins un état des lieux. Avec un regard lucide et aimant sur la vie. Juste, de surcroît, un vrai plaisir.


Commenter cet article