Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait de jeune homme par Paolo Uccello

Publié le par Jean-Yves

Rigide, de profil sur un fond neutre, sombre et uni, ce jeune homme reste énigmatique. Même si je sais que le regard, l'âme de tout homme est impénétrable, il me semble vraiment difficile de connaître les pensées de ce garçon alors que son image a une apparence presque aseptisée.


Est-il possible de parler de réalisme devant ce portrait ciselé, avec cette pureté de ligne et de modèle qui a estompé toutes les imperfections d'une physionomie ?


Est-il concevable de qualifier ce personnage ? Son caractère peut-il transparaître au travers de cette représentation ? Est-il ambitieux, courageux, affable, curieux, homme de lettres ou de guerre ? Rien n'est certain.


Tout comme son âge. Il paraît jeune, mais a-t-il 18, 25 ou 35 ans ? Je ne saurais répondre.



Paolo Uccello – Portrait de jeune homme – vers 1440

Peinture à la détrempe avec du jaune d'œuf comme liant sur panneau de bois, 47cm x 37cm, Musée des Beaux Arts, Chambéry


Je me demande si malgré ces critères rationnels visant un certain réalisme, il ne faut pas voir dans ce tableau un archétype.


Archétype de l'homme beau par excellence, selon les canons de l'époque qui se reflètent par la finesse des traits et par leur pureté. Comme modelés dans du marbre.


Ayant perdu son identité, je lis dans ce portrait l'idéalisation parfaite de l'« Homme » en ce début de la Renaissance, concentrant en lui toutes les données de l'humanisme.



Pour approfondir : L'arabesque inflexible du profil, l'équilibre des volumes du turban et de la robe rappellent davantage l'art de la médaille que celui du portrait. Uccello fut d'ailleurs toute sa vie plus préoccupé de problèmes de mathématiques et de perspective que de recherche de la réalité. La devise peinte au bas du tableau, « El fin fofutto », « la fin fait tout », ajoute au mystère de la vie de ce bel inconnu.


Commenter cet article