Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mikhaïl Kouzmine

Publié le par Jean-Yves

Mikhaïl Kouzmine, qui appartenait à une famille de la petite noblesse, passa ses années d'adolescence à étudier la musique et à essayer de définir son identité sexuelle. C'est cette expérience qu'il décrira dans son roman : « Les Ailes » (1) en 1906. Ce roman qui connut un véritable succès fut en quelque sorte « L'Education sentimentale » des jeunes homosexuels russes du début du siècle.

 

Plusieurs recueils de poèmes contribuèrent également à la gloire de cet auteur qui chanta l'art de bien vivre et les plaisirs des jeux de l'amour. Après la Révolution de 1918 il sera l'objet d'attaques, et lui, qui aimait le style clair et élégant, deviendra de plus en plus hermétique. Dans les années 20, vivant à Leningrad, il ne pourra plus publier et devra se contenter de travaux de traduction.

 

A la fête

Toi, moi et une grosse femme,

Ayant doucement clos la porte,

Nous nous retirâmes du vacarme général.

Je te jouais mon « Carillon d'Amour »,

Il y eut un grincement permanent à la porte,

Des gravures de mode et des dandys y apparurent.

Je compris l'appel dans tes yeux,

Et nous repassâmes la porte,

Et tout le monde s'éloigna.

La grosse resta au piano,

Les dandys s'attroupèrent à la porte,

La mince gravure de mode rit d'un rire aigu.

Nous montâmes l'escalier mal éclairé,

Ouvrîmes la porte familière,

Même ton sourire devint plus languissant.

Nos yeux se voilèrent d'amour,

Et maintenant nous avons fermé à clé une autre porte encore.

Si seulement de telles nuits se passaient plus souvent !

 

1908

 


(1) Les ailes, Mikhaïl Kouzmine, Editions Ombres, 2000, ISBN : 2841421333

 

Commenter cet article