Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges Simenon et la luxure

Publié le par Jean-Yves

Georges Simenon, quand il s'expliquait, ne cachait pas combien il séparait la sexualité de l'amour.

 

Il avait même commis un «Éloge de la luxure» (texte lu en 1956 à la radio française) :



« J'y disais que la luxure, la sexualité pure, était pour l'homme le moyen de se retremper dans le monde originel [...]. Dans la société compliquée où nous ne sommes que des pions, soulagement d'être nu, de faire certains gestes, sans complication, sans explication, sans sentimentalité. »

 

Simenon ajoutait :

 

« J'ai besoin, pour ne pas me sentir prisonnier de la société, de caresser une cuisse au passage, de faire l'amour sans déclaration, de traiter le sexe, d'un instant à l'autre, dans mon bureau, comme on le traite dans la forêt équatoriale ou à Tahiti. J'en parle en connaissance de cause. »

 

Si Maigret est un grand pudique, Simenon ne voulait pas l'être devant sa vérité. Le sexe, disait-il, est pour lui « l'équilibre rétabli. Les fausses valeurs qui diminuent. Les vraies qui montent ».

 

in « Quand j'étais vieux », Georges Simenon, Editions Presses de la Cité, 1972

 

Commenter cet article