Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bétail des dieux et autres contes gangétiques, Alain Daniélou

Publié le par Jean-Yves

Dans une courte préface Alain Daniélou précise le sens des histoires qu'il transmet. Les personnages sont réels, affirme-t-il. Ce sont des Sadhous, moines errants de l'Inde. Ceux qui pénètrent les secrets des Sadhous ne retournent jamais à la société ordinaire des hommes et le monde des Sadhous ne change jamais ; c'est un savoir qui se situe au-delà des mouvements historiques et politiques.

 

La morale dans la tradition hindoue n'est pas liée à la vie sexuelle. Il n'est pas question de répression ou de refoulement. Les moines adolescents ne sont pas soumis à l'abstinence. Certains moines prennent une compagne mais la plupart connaissent et privilégient les liens homosexuels.

 

« Le bétail des dieux » occupe la moitié du volume. C'est un court roman : l'amour étrange et insondable entre le narrateur et Shila, énigmatique jeune fille. Appartient-elle au monde de l'invisible ? C'est le point de vue de Petit Thé, très jeune adolescent, profondément amoureux de Prèm qui relate cette histoire. Petit Thé et Prèm se retrouvent sensuellement, mais Prèm connaît un envoûtement définitif pour l'étrange apparition avec laquelle il semble vivre un amour terrestre.

 

Ces contes se situent dans le monde de la magie, du surnaturel. Un surnaturel qui pénètre tranquillement la vie quotidienne. Le mérite de ces contes, outre qu'ils font basculer dans le monde des symboles et des rêves, qu'ils disent mieux que toute analyse la force et le sens des fantasmes, c'est d'évacuer tout ce qui « réduit » l'être humain : l'ambition, la rapacité, les jeux épuisants de l'argent, du pouvoir...

 

Ce sont des contes de la sagesse. Ils apprennent le silence et redisent cette trop vaste vérité, que l'homme ne veut plus entendre en Occident : le seul bonheur est quand nous faisons taire notre orgueil pour regagner la vie intérieure, l'équilibre entre notre corps et les puissances telluriques.

 

Alain Daniélou se montre ici remarquable conteur. Tout ce que ses études et ses connaissances lui ont donné de supériorité quant à la perception des révélations de l'hindouisme tantrique parvient aux lecteurs, dans ces contes, au travers d'une écriture épurée et paisible, une écriture de la paix retrouvée qui exalte le récit.

 

Chaque conte entraîne dans le monde suave de ces très pauvres adolescents à la recherche de la vérité, en quête d'un absolu qui passe par la charité et la pureté d'âme. Ils apprennent l'amour et le détachement. Le serviteur des dieux est prêt à tout donner, même son corps, même son plaisir mais sans jamais être lié, sans jamais appartenir à quelqu'un, sans jamais s'attacher à la tristesse ou à la joie, aux êtres et aux choses.

 

■ Éditions du Rocher, 1994, ISBN : 226801679X

 


Du même auteur : Yoga, Kâma : Le corps est un temple


Lire un article de l'hebdomadaire Le Point du 24 juin 2010 : Alain Daniélou accusé par son dernier disciple d'avoir trahi l'hindouisme

 

Commenter cet article