Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au moment d'affronter un nouveau destin par Albrecht Dürer

Publié le par Jean-Yves Alt

Albrecht Dürer, peintre et dessinateur allemand, expérimente ici sa redécouverte des proportions classiques du corps humain antique, dont l'architecte latin Vitruve lui a donné la mesure idéale : 1 corps = 7,4 têtes.

Conformément à l'esprit, cette beauté idéale est le vecteur d'une morale : la beauté physique est à l'image de la pureté intérieure. La représentation du corps humain dénudé n'est cependant pas chose aisée en ce début de Renaissance catholique et pudique. Les artistes doivent trouver des stratagèmes pour y parvenir. La Bible leur en offre un : Adam et Ève se cachent car ils viennent de se rendre compte qu'ils sont nus (Genèse, 3-10).

Les deux figures très symétriques de l'homme et de la femme sont séparées par un vide. Adam agrippe une branche symbole de la solidité et de la fécondité en puissance alors qu'Ève tient un fruit représentant aussi la fécondité mais en acte. Le fond sombre souligne la blancheur des corps et suggère sans doute que bientôt l'entourage va devenir hostile et angoissant.

Albrecht Dürer – Adam et Ève – 1504

Encre à la plume pour les personnages et lavis pour le fond

Il semble que le péché ne soit pas encore accompli. Adam et Ève sont encore dans l'ignorance de leur nudité et la scène est figée au moment très mesuré de la plus grande tension : Ève a déjà croqué la pomme, Adam va faire de même. Ils apparaissent pourtant sereins : inconscients ou prêts à affronter ce nouveau destin, peu enviable, dont on peut aussi penser qu'ils l'ont choisi ?

Commenter cet article