Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prélever, installer, sculpter, photographier par Nils Udo

Publié le par Jean-Yves

Né en 1937 en Bavière, Nils Udo est l'un des pionniers du Nature Art européen inspiré du Land Art (issu, lui, du continent américain).


Nils Udo est à la fois un artiste-jardinier, un dessinateur, un planteur, un architecte de la nature et un photographe. Comme il le dit lui-même, en travaillant devant une surface plane, il ne pouvait jamais ni écouter, ni toucher, ni sentir le sujet de sa peinture, les éléments et la vivacité de la nature.


Avec son travail dans et avec la nature, il abolit cette frontière entre l'art et la vie. L'artiste ancre sa pratique artistique dans un dialogue, un échange, une interaction avec la nature vide de toute présence humaine autre que celle qui évidemment est suggérée par ses propres interventions sur les choses.


Nils Udo dit dans une note de travail qu'il veut dessiner avec des fleurs, peindre avec des nuages, écrire avec de l'eau, enregistrer le vent de mai, la course d'une feuille tombante.


Il prélève ici pour installer là-bas, il expérimente, il sculpte et il photographie. Ses images comportent le merveilleux d'une nature à la beauté graphique, aux couleurs intenses et aux formes identifiables mais pourtant tout autres, à la limite du magique et du religieux.



Nils Udo – Sans titre (Lit de ruisseau, pétales de liserons) – 1990

Photographie, Île de la Réunion, océan indien


La prise de vue en plongée donne une perspective délimitée par les deux branches sur les côtés et par les reflets à contre-jour de la berge en haut et de la pointe des feuillages en bas.


Le saisissant contraste coloré est renforcé par l'opposition en symétrie des formes : fleurs rondes rose vif soulignées de pourpre et de blanc défiant la loi de la pesanteur sur la surface lisse de cette eau bleu acier où la végétation environnante se reflète pointue et noire à cause du contre-jour.



Seul le peu de vert de quelques herbes, le blanc lichen du bois et des feuilles entre deux eaux ramènent à la réalité d'une image qu'on pourrait croire virtuelle.


Commenter cet article