Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand le corps se fait toile

Publié le par Jean-Yves

Nombreuses sont les sociétés qui consacrent une part de leur créativité et de leurs dons artistiques à embellir la peau. Visages et corps forment la toile sur laquelle, par exemple, certains Africains déploient tout leur art.

 

Le caractère esthétique des peintures et des tatouages n'est qu'un aspect particulier de ces œuvres : il faut aussi tenir compte de leur environnement ethnique, social et religieux. Les décors de peau indiquent l'histoire et le rang d'une personne, sa provenance et son appartenance.

 

Les lignes, formes et figures dessinées s'inscrivent dans le cadre des représentations mythiques et culturelles liées à un groupe, une tribu, un peuple. Les motifs cérémoniels extraient l'individu du quotidien pour le projeter dans le monde spirituel, ils le protègent des influences néfastes et le rattachent à ses ancêtres.

 

Les peintures rituelles, comme les peintures de guerre, sont de l'art corporel avant la lettre comme le sont devenus, dans d'autres groupes humains, le maquillage, les bijoux, la recherche vestimentaire et toutes les interventions visant à transformer l'image du corps.

 

 

Carol Becker et Angela Fischer – Peinture corporelle

 

Sur cette photographie, deux Africains réalisent leurs peintures tégumentaires avec un morceau de roche blanche qu'ils humidifient dans l'eau pour que la trace sur le corps soit plus douce et plus prégnante. Chacun peint le corps de l'autre en respectant les mêmes graphismes : droites, courbes, stries, ondulations, sinuosités, parallèles.

 

L'alternance des zones peintes en blanc et des zones sombres de la peau laissée vierge résonne en écho avec ces corps sombres et leurs ombres qui se détachent sur le décor naturel si clair. L'un des hommes exécute la peinture rituelle, l'autre s'y prête.

 

Commenter cet article