Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clé du bonheur avec Robert Doisneau ?

Publié le par Jean-Yves

Deux plans composent cette photographie :

 

▪ Sur le premier, en avant, on aperçoit un dessus de cheminée brodé sur lequel sont disposés une coupelle fourre-tout, une paire de lunettes, une clé, une photo de mariage, un brûle-parfum et une horloge derrière laquelle sont glissés du courrier et une carte postale.


▪ Sur le second, reflet d'une scène de vie d'un couple dans une salle à manger Henri II, on voit un homme qui écoute la radio et une femme qui lit le journal.


Je vois la clé comme un indice que donne Robert Doisneau pour découvrir ce qu'il y a derrière cette photo. Et si elle était celle du bonheur de ce couple ?

 

Les deux horloges m'intriguent car elles n'indiquent pas la même heure : celle de la cheminée marque 17 h 30, celle du miroir 16 h 35. Cette petite heure d'écart indique-t-elle le temps qu'il faut pour passer de l'autre côté du miroir ?

 

Entre les « objets » du premier plan et ceux du second, il me plaît de discerner de nombreux échanges :

▪ Résonance des objets de la cheminée qui se réfléchissent dans le miroir.


▪ Photographie des jeunes mariés qui fait pendant au couple installé, des années plus tard, dans ses meubles.


▪ Écho de tous les cadres présents : celui de la photo de mariage recouvert de faux cuir avec celui du miroir en bois rainuré, celui de la carte postale avec celui du calendrier des postes, ceux des cadrans des deux horloges...


▪ Dialogue entre les motifs des feuilles de la coupelle fourre-tout et ceux du papier peint.


▪ Liaison entre l'intérieur et l'extérieur : clé, radio, fenêtre, journal.


 

Robert Doisneau – La cheminée de Madame Lucienne – 1953

Photographie en noir et blanc

 

En une seule image, Robert Doisneau aborde les notions de temps – jeunesse / vieillesse –, de beauté, d'amour. Quant à la clé, qui ouvre et ferme des espaces différents, du plus petit au plus grand, elle ajoute subtilement l'idée de secret, d'intimité, d'interdit...

 


Cette photographie est tirée de l'album de Jean Claude Gautrand, « Robert Doisneau 1912-1994 », éditions Taschen, collection Icons, 2003, ISBN : 3822816124, page 111

 

Commenter cet article