Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un bronze qui chante

Publié le par Jean-Yves

Le bronze exposé ici, représente en volume le faciès de Léon Melchissédec (1).


Proche d'un moulage, il transcrit avec justesse les traits et les expressions de son visage.


Le sculpteur Georges Fayard, prend le parti d'immortaliser Melchissédec, l'homme de scène. Il le présente en plein chant, mettant en valeur sa bouche, ce qui lui permet de porter l'accent sur sa voix : ouverte, elle laisse entrevoir chaque détail.


Le visage crispé, Melchissédec est saisi en plein effort vocal, témoignant ainsi de son implication dans l'interprétation.



 


Georges Fayard – Masque de Léon Melchissédec – fin du XIXe

Bronze, 30.5cm x 18cm x 13cm, Musée des Beaux-Arts, Clermont-Ferrand


Ce masque est un éloge du baryton : il chante et l'on peut quasiment l'entendre.



(1) Né à Clermont-Ferrand en 1843, Léon Melchissédec est un célèbre chanteur d'Opéra de la fin du XIXe siècle. Violoniste à ses débuts, il entre au Conservatoire impérial de musique, puis s'oriente rapidement vers l'Opéra-Comique. Il tient successivement des rôles de ténor, de basse et se distingue particulièrement en tant que baryton. En 1879, il intègre le grand Opéra de Paris, obtenant d'éclatants succès dans des compositions d'Offenbach. Six ans plus tard, Jules Massenet transforme Le Cid en opéra et lui confie la création du rôle du Roi. Melchissédec triomphe. Par la suite, il devient professeur de chant au Conservatoire national de musique et poursuit sa carrière jusqu'à sa mort, le 23 mars 1925.


Commenter cet article