Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai ouest, Bernard-Marie Koltès [théâtre]

Publié le par Jean-Yves

Un hangar désaffecté dans le quartier abandonné d'une grande ville portuaire, séparé du centre de la ville par un fleuve...

 

Un hangar, l'exil, ses blessures...

 

Et, la nuit, ses ombres, ses lumières offrant réalité au paysage comme le noir et le blanc donnent réalité à la photographie ou à l'image de l'écran.

 

Que raconte Quai ouest ? Koch, un homme de la ville a décidé de mourir. Il veut disparaître dans le fleuve. Dans une voiture qu'il ne sait pas conduire, il se fait amener à cet endroit abandonné, par une femme, Monique. De ce quartier à moitié démoli surgissent des garçons, une fille et des parents plus âgés. Un monde pauvre et hautain, celui de l'exil.

 

Le suicide de Koch n'est plus alors qu'un prétexte. Très vite, que le corps de Koch finisse ou non au fond du fleuve n'a plus aucune importance. Il y a Charles, Rodolf, Fak, Abad, Claire. Un monde traversé par tous les drames ordinaires de la vie où tout est l'objet de tractations : le suicide de Koch, sa voiture, la sœur de Charles, l'amitié.

 

La moindre des complicités laisse transparaître ses illusions. Chaque parole, son ombre : le profond secret de chacun. Paroles échangées entre vingt ébauches d'intrigues, coupées d'autant d'ébauches de rêves, de mensonges. Paroles grandies, magnifiées par l'endroit, la résonance de tous les bruits, la rumeur lointaine de la ville, ses lumières, la présence nocturne du fleuve.

 

Rien n'est dit du visage ou du corps de Charles, Claire ou Fak, sinon leur âge. Pourtant, ils sont là, profondément charnels, avec leur jeunesse blessée, avec, chacun, leur histoire dont rien n'est dit.

 

Et, que dire de l'énigmatique Abad ? Il parle peu, sans aucune familiarité. Dans son secret il semble le maître de tout le jeu de lumière et d'ombre qui fonctionne dans le texte comme une salle d'écho. Homme de couleur, il est avec Charles d'une complicité sans motif, sans histoire, à peine énoncée, brutale, et précaire.

 

Quai ouest, c'est d'abord une histoire qui rend compte de déracinements. Un livre important.

 

■ Éditions de Minuit, 1985, ISBN: 2707310301

 


Les motivations qui me poussaient à écrire par Bernard Marie Koltès


Du même auteur : La nuit juste avant les forêts [théâtre]

 

Commenter cet article