Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un peu de fièvre, Sandro Penna

Publié le par Jean-Yves

« Il comprit que la fièvre pouvait, après tout, être utile pour faire de la poésie. » Ainsi s'achève la nouvelle qui donne son titre au recueil de « récits et fragments épars » du poète italien Sandro Penna.


Cet ensemble de textes, pour la plupart très courts, ont été rédigés par Sandro Penna entre 1939 et 1941 pour n'être pourtant publiés qu'en 1973. Sans doute l'écrivain préféra-t-il attendre que ses poésies soient reconnues pour publier une prose qui nous en livre limpidement les sources d'inspiration.


La fièvre permet un regard plus aigu sur le monde qui nous entoure : les mesquineries de la vie quotidienne n'atteignent plus le personnage de « l'Employé contemplatif », donnant dès lors plus d'intensité à l'évocation de son impossible amour pour une jeune collègue de bureau. Pourtant quand la fièvre s'estompe reste la réalité : l'Employé rêveur se fait renvoyer de son travail.


La fièvre, nécessaire condition de l'écriture ; texte après texte, Sandro Penna conte sa détresse, exaltation d'un terrible enfièvrement - son attirance pour de jeunes adolescents.


La plupart des textes de ce recueil trouvent leur inspiration dans la célébration d'une homosexualité sublimée par l'écriture.



Souvent écrits à la première personne, ces récits et ces notes sont des moments de rencontre privilégiés et furtifs avec de jeunes garçons italiens au détour d'un chemin de campagne, dans un bus, sur une plage, etc.


Cet amour qui consume les différents narrateurs est toujours vécu dans l'évocation de sentiments purs et chastes pour ces adolescents, relations nécessairement inachevées, permettant ainsi à l'auteur d'approcher une perfection de l'amour que sa réalisation prosaïque lui refuserait.


Rien de trivial donc dans ces sentiments qui relèvent plutôt d'un esthétisme du langage amoureux.

D'une écriture simple et limpide, les textes en prose de Sandro Penna sont autant de fragments d'une passion enfiévrée, d'une recherche douloureuse, de la virilité encore candide et prête à s'abandonner sans réserve à l'ami de rencontre - de ces jeunes adolescents, ces adolescents qui sont l'essence même des textes de Sandro Penna.

■ Editions Grasset, Collection Cahiers Rouges, 1996, ISBN : 2246506212


Commenter cet article