Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'espérance de beaux voyages, Yves Navarre

Publié le par Jean-Yves Alt

Dans cet ouvrage, Yves Navarre a rassemblé des lettres écrites pendants deux saisons. La chronologie seule est un fil conducteur puisque pour chaque lettre (une par jour), auteurs et destinataires sont toujours différents… même si l'écrivain Navarre réécrit deux cents fois la « même » lettre…

Avec « L'espérance de beaux voyages », il ne faut pas attendre la quiétude de suivre une histoire ou l'histoire d'un ou plusieurs personnages : solitudes, errances, nostalgies, souvenirs, chocs d'amour, séparations... sont livrés dans un désordre apparent comme si chaque passant croisé jetait, l'espace d'un regard, une confidence brûlante puis disparaissait à tout jamais.

Beaucoup de ces lettres, chaque lecteur aurait pu les écrire et c'est là que le désordre peut s'organiser car chaque lettre jette des mots, des cris, le chaos des espoirs déçus et des désillusions.

Il faut saluer ce travail où le « corps » de l'écrivain s'est laissé envahir par le chœur des voix qui hantent le monde. Écriture où à chaque nouvelle lettre, l'identité du scripteur a dû se refaire.

Les narrateurs tout comme l'auteur sont au cœur de ce livre : les autres sont perçus à partir d'une allégresse ou d'une douleur enracinée chez l'écrivain. Et même si c'est de la vie, de toutes les vies, dont il est question ici, l'écriture reste première. Les découvertes s'ordonnent autour d'une obsession commune : la nécessité vitale de consigner.

Yves Navarre a abandonné dans ce livre la forme romanesque. Il a choisi la forme du fragment : lettres sans réponses, ou jamais envoyées. Cette forme littéraire apparemment ouverte sur autrui (puisque non enfermée dans l'imaginaire de la fiction) est néanmoins narcissique parce qu'elle autorise l'écrivain à ne jamais se quitter lui-même. Chaque personnage n'est autre que lui-même.

« L'espérance de beaux voyages » tente de toujours mieux dire, préciser, affiner une évocation. Espace littéraire qui rend compte jusqu'à plus soif d'une réflexion sur le monde.

L'écriture est liée au temps. Le désir de la lettre infinie dans le temps et dans l'espace (il faudrait recenser combien de personnes interviennent dans ces lettres), le goût de la chronique méticuleuse où Navarre observe le chaos ne sont-ils pas les signes d'une urgence : vaincre le désordre par la rigueur de la notation, inventorier les modes de vie pour mieux les contrôler ? A moins qu'il s'agisse d'ordonner sa propre existence, sous forme de bilan, afin que s'élabore – sous la fragilité de l'homme – l'identité de l'écrivain…

■ L'espérance de beaux voyages, Yves Navarre, Éditions Flammarion, 2 volumes : (été/automne, 1984, ISBN : 2080646427) – (hiver/printemps, 1985, ISBN : 208064744X)


Lire un extrait


Quelques ouvrages d'Yves Navarre : Biographie - Ce sont amis que vent emporte - Fête des mères - Hôtel Styx - Le jardin d'acclimatation - Kurwenal ou la part des êtres - L'espérance de beaux voyages - Louise - Le petit galopin de nos corps - Premières pages - Une vie de chat - Romances sans paroles - Les dernières clientes [Théâtre] - Portrait de Julien devant la fenêtre - Le temps voulu - Killer - Niagarak - Pour dans peu

Commenter cet article