Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Erotisme esquissé avec Fragonard

Publié le par Jean-Yves Alt

Suivant les détails où notre regard s'attarde, une œuvre d'art peut sembler innocente ou licencieuse.

Il y a pourtant des peintures, comme celle de Jean Honoré Fragonard où il est difficile de n'en faire qu'une lecture chaste. Comme dans ma chemise brûle.

Tel est encore le cas, avec ce tableau – on croirait une esquisse – qui montre la tendresse d'une jeune fille pour ses deux chiots. La représentation, proche d'une étude, favorise sans doute les ambiguïtés de lecture.

Il y a de la minauderie dans cette jeune fille montrant de la tendresse pour sa nichée de chiens… qui plus est, au bord de la tétée. Comment ne pas la trouver pour le moins coquine dans son déshabillé blanc ?

Jean Honoré Fragonard (1732-1806) – Jeune fille aux petits chiens

Imaginons maintenant que cette représentation ne soit pas une peinture mais une photographie : il est plus que probable que les chiots frottant leurs mamelles contre les seins nus de l'adolescente contribueraient à une lecture scandaleuse de cette nouvelle image.

Tout ceci pour dire que la licence de Fragonard est masquée par son style qui ne fait que suggérer sans passer pour obscène.

Commenter cet article