Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un merveilleux paradoxe

Publié le par Jean-Yves Alt

Il me semble qu’il y a un paradoxe essentiel et fondateur à propos des normes sexuelles. Si ces normes créent sur nous une certaine forme d’assujettissement, je crois aussi - qu’en même temps - elles nous permettent d'exister en tant que sujets. Tout régime de pouvoir produit en même temps qu'il empêche ; il ne réprime pas seulement : il fait aussi advenir.

Penser ce pouvoir n'implique donc pas de s'enfermer dans la seule dénonciation de l'oppression : le pouvoir n'est pas une chape de plomb qu'il faudrait écarter pour être enfin « libéré(e) ». Il ouvre aussi en retour la possibilité d’inventions. Il n’y a pas à opposer de façon exclusive, domination et libération, mais plutôt, me semble-t-il, plutôt à profiter des articulations.

Nul ne parvient jamais pleinement à être, qui un homme, qui une femme. Nous sommes tous des « ratés » ; mais la plupart ne le savent pas en tant que tels. Loin d'être accidentels, les « ratés » vont de pair avec l'hétéro-normativité. Ces « ratés » révèlent que la norme ne saurait jamais s'incarner vraiment.

Être conforme aux normes serait une tâche infinie, jamais achevée, toujours imparfaite. Autrement dit, dans le pouvoir, dans la domination, il y a du jeu, une marge de liberté. C’est paradoxal. Oui.

Et ce paradoxe là, est bigrement intéressant.

Commenter cet article