Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon coeur bouleversé, Christophe Honoré

Publié le par Jean-Yves

Ça fait trois ans déjà que Léo est mort. Sa chambre n'a pas bougé. P'tit Marcel y va de temps en temps, pour fouiller, lire les lettres d'amour d'Aymeric à Léo, ou juste pour s'allonger dans le noir. Il pense que sa mère change les draps régulièrement.


Ça fait trois ans que Léo est enterré sous une espèce de colombe nulle en pierre. Ça fait un bail que P'tit Marcel et Cécile se connaissent. Depuis la maternelle, ils sont copains. Le père de Cécile les emmène ensemble au collège tous les matins, et invariablement il demande à P'tit Marcel :


"Alors Marcello, c'est aujourd'hui que tu me demandes la main de ma fille ?"


Ça ne fait pas très longtemps que P'tit Marcel s'appelle Marcello. Ça date de la cinquième, du voyage en Italie et du romantisme des filles. Ça fait plus de vingt ans que Papa et Maman sont mariés. Le dimanche ils parlent de la santé de Mémère. À Noël ils se cassent la tête pour le menu. Papa ne crie jamais, il n'insiste jamais, il s'efface. Maman s'est mise à vieillir, à laisser tomber les habitudes joyeuses et les coups de folie. Marcello pense que le monde est nul depuis la mort de Léo, et qu'il faut le changer. En devenant poète… Avec des mots. Et puis un jour, il s'aperçoit que sa mère aussi va en cachette dans la chambre de Léo. Un jour son père se met à crier. Sa mère à dire « fait chier » et à chercher pendant des après-midi entiers une nouvelle table basse pour le coin salon. Un jour Marcello parle avec Cécile comme il n'a jamais parlé avec personne, et c'est doux. Un jour, Marcel se rend compte que le monde est en train de changer sous ses yeux, de devenir plus vrai, plus vivant, moins nul. Ce qu'il ne parvenait pas à dire en tant que poète, il devine qu'il pourrait l'exprimer en tant que fils, en tant qu'amoureux, en tant que frère. Alors il décide d'accompagner le mouvement. Avec des actes.


■ Ecole des Loisirs, Collection Médium, 1999, ISBN : 2211051758


« Ce qui dérange dans mes livres, ce n’est pas l’homosexualité, ce n’est pas le sida, ce n’est pas les familles éclatées... Non, ce qui dérange c’est que je parle à la première personne. C’est que j’ai cette volonté-là, de ne pas me cacher derrière mes livres et d’être au contraire complètement à découvert, même dans les livres pour enfants. Ce qui dérange, ce n’est pas l’homosexualité de Léo dans « Tout contre Léo », c’est que puisse transparaître ce que je suis à travers ce livre. »

Christophe Honoré



Ce livre fait la suite de « Tout contre Léo ».


Du même auteur : Noël, c'est couic ! - Je ne suis pas une fille à Papa - Le livre pour enfants


Lire aussi la chronique de Lionel Labosse sur son site altersexualité.com


Commenter cet article