Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le poisson de jade et l'épingle au phénix (contes chinois du XVIIe)

Publié le par Jean-Yves

Si vous faites partie de ceux qui craquent pour l'érotisme au parfum oriental, vous fondrez en lisant ce recueil de douze contes chinois.

 

Bien que datant du XVIIe siècle, ces nouvelles érotiques n'ont pas vieilli : sexualité de groupe, échangisme, maris trompés, homosexualité Bel ami, tendre épouse »), il y en a pour tous les goûts, des soft aux hard.

 

« Eh quoi ! Il existait donc bien dans toute la préfecture de Xinghua un garçon d'une beauté vraiment exceptionnelle ! Ces années d'attente n'auront donc pas été vaines ! Tout à l'heure, en lui donnant la main, j'ai bien vu son sourire : il ne me repoussait pas. Oh ! Je crois que nous allons bien nous entendre ! Seulement, il ne suffit pas de se rencontrer une fois de temps en temps : nous ne serions que des amis et non un véritable couple. Il faut absolument que je l'épouse et qu'il prenne la succession de ma femme légitime, pour que nous soyons à jamais l'un à l'autre ! D'ailleurs il est fort à craindre que d'autres ne convoitent ce rare joyau, et même si nous devenons amants, je ne peux l'empêcher de frayer avec des tiers. Non, il faut absolument qu'il me soit fidèle jusqu'à la mort : c'est là mon plus cher désir ! Si par chance il est de condition modeste, si sa famille manque du nécessaire, je n'aurai qu'à appuyer ma requête par de riches présents en or et en soieries ; mais s'il est au contraire l'héritier d'une vieille famille lettrée, insoucieuse des biens matériels, cela sera hélas sans espoir ! » (« Bel ami, tendre épouse », page 318)

 

Issues de six recueils différents, ces histoires dont les auteurs sont souvent restés anonymes, ont été écrites en langue vulgaire.

 

Et si l'écriture est parfois crue, le romantisme ne cède pas sa place pour autant. Une belle paire de fesses peut carrément être comparée à une fleur de lotus…

 

Fidèle à la tradition chinoise du XVIIe siècle, chaque conte débute par une petite introduction, précédée d'un court poème. Et se termine par un commentaire qu'on pourrait comparer aux morales des fables.

 

■ Traduction de Rainier Lanselle, éditions Gallimard/Connaissance de l'Orient, 1991, ISBN : 2070722600

 


Lire les premières pages du conte « Bel ami, tendre épouse »

 

Commenter cet article