Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur la lecture : réflexion à partir de Da Vinci Code de Dan Brown

Publié le par Jean-Yves

Il faut parfois une exposition un peu longue avant d'entrer dans l'intrigue d’un livre. Un début un peu lent, pourtant, peut être aussi source de plaisir, en savourant la promesse d'une histoire qui s'ébauche, en permettant d'imaginer soi-même la suite, en plantant un décor qui, progressivement, va prendre corps sous nos yeux et nous aider à entrer dans un autre monde. Il faut aujourd'hui que tout aille au plus vite. Fini le plaisir des préliminaires, on doit passer à « l'acte » tout de suite. On suit ainsi le mouvement impulsé par la télévision : des plans rapides qui se télescopent et s'efforcent de renouveler l'attention à chaque instant, de peur que le spectateur ne change de chaîne. Pas un instant de repos ou de rêverie ; «la chaîne enchaîne», voilà le mot d'ordre.


À cet égard, l'immense succès de Da Vinci Code (1) est un phénomène parfaitement cohérent. On ne peut reprocher à l'auteur son manque de rigueur historique, pas plus qu'on n'en veut à Victor Hugo d'avoir pris des libertés avec l'histoire dans Notre-Dame de Paris. C'est justement là le privilège de l'écrivain.


En revanche, Da Vinci Code signe bien le triomphe absolu du cinéma américain et du jeu électronique dans la littérature. On n'y prend plus le temps de lire, on est contraint de dévorer. Nous voilà embarqués dans une aventure haletante impossible à quitter. Tout est fait pour qu'on ne puisse pas zapper : chapitres très courts, rebondissements multiples et imprévisibles, aucune psychologie des personnages. Ces derniers sont des figurines qui s'agitent dans un univers sans la moindre épaisseur. Chacun de leurs mouvements semble télécommandé par un lecteur acharné, agrippé à ses manettes, abattant l'ennemi sans état d'âme ... D'ailleurs, ici les humains n'ont pas d'âme. La lecture, au bout du compte, est aussi une question d'âme.


Voilà, sans doute, un point à méditer.


(1) Da Vinci Code, Dan Brown, Traduction de Daniel Roche, Ed. Lattès, mars 2004, ISBN : 2709624931


Commenter cet article