Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Simone Weil et son autobiographie spirituelle : une vitalité du désir de penser

Publié le par Jean-Yves

Etrange et brillante femme que Simone Weil, dont la lettre à un dominicain, le père Joseph-Marie Perrin, présentée comme une autobiographie spirituelle, fait l'objet d'un commentaire simple et profond par Jacky Molard. [1]

 

Cette femme, aiguisant son esprit face au monde envahi par le nazisme, ne se satisfait jamais des fruits de son raisonnement. Elle se rend immédiatement aux arguments de la réalité.

 

Dieu, elle ne s'en est jamais posé la question : «Dans toute ma vie, je n'ai jamais, à aucun moment, cherché Dieu.» Tout simplement, encore, pour des raisons intellectuelles. Comme les données manquent ici-bas pour résoudre le problème de Dieu, la seule manière d'éviter de se tromper - horreur pour une telle passionnée de vérité - est de ne pas le poser.

 

Si elle ne cherche pas Dieu, l'agrégée de philosophie quête avec dévotion la vérité, et elle tombe ainsi sur ce que ses raisonnements n'avaient jamais imaginé : un contact réel, de personne à personne, avec Dieu, événement narré sans fioritures aucune, dans une rencontre où «ni les sens ni l'imagination n'ont eu aucune part».

 

«Une présence plus personnelle, plus certaine, plus réelle que celle d'un être humain.» N'ayant jamais lu, par manque d'intérêt, de texte mystique, elle n'imaginait rien à l'avance, découvrant le Christ en se laissant guider par son amour philosophique pour la vérité, préférée à toute chose :

«Le Christ aime qu'on lui préfère la vérité, car avant d'être le Christ, il est la vérité.»



Elle aime tellement la vérité qu'elle se refuse à l'Église, mais pas aux dogmes, dont elle ne retranche pas un iota. Si elle reste au seuil du baptême, c'est par obéissance à Dieu qui la veut, selon elle, hors de l'institution. Sa passion de l'intelligence se heurte aux portes de la collectivité croyante.

 

Elle souligne avec subtilité la manière dont le christianisme s'est constitué dans la tension entre la valorisation de la conscience individuelle la plus pure et l'appel du collectif. Elle demeure et campe sur cette difficile ligne de crête.

 

Sa vie est parlante pour moi, probablement parce qu'elle a fui toute hypocrisie et toute protection institutionnelle, et a souhaité assumer la moindre parcelle de sa vie.

 

[1] Simone Weil en quête de vérité : Texte intégral de son Autobiographie spirituelle présenté et analysé par Julien Molard, Editions : Parole et silence, Collection : Cahiers de l’Ecole Cathédrale, 2004, ISBN : 2845732260

 


Présentation de l'éditeur : Simone Weil (1909-1943) a la rage d'écrire. Elle ne cessera, durant sa courte vie, de noircir des pages et des pages de cahiers, de s'interroger sans cesse sur tous les événements politiques et sociaux de son temps. Mais c'est dans sa lettre au père Joseph-Marie Perrin, écrite à Marseille le 15 mai 1942, qu'elle livre de façon précise l'état de son âme et ses interrogations sur les choses de la foi. Cette lettre à laquelle elle a donné elle-même le nom d' « Autobiographie spirituelle », chacun est invité ici à la découvrir. Ce livre manifeste avec finesse la personnalité de Simone Weil son attention de l'esprit pour chercher la vérité, son tempérament passionné et engagé, sa rencontre bouleversante et si réelle du Christ et son refus de l'Eglise et du baptême. Il donne des clés pour entrer dans une lecture renouvelée de ce texte autobiographique qui prend place parmi les plus grands, alors qu'il a été écrit par une jeune femme de 33 ans, quelques mois avant sa mort.

L'auteur : Julien Molard, doctorant en philosophie, consacre depuis vingt ans, une partie de ses loisirs à des recherches sur Simone Weil. Son mémoire de maîtrise de philosophie portait sur la notion de valeur chez Simone Weil et son mémoire de DEA sur "Simone Weil : de l'agnosticisme à la foi profonde". Il enseigne au groupe Saint-Vincent de Paul de Tours, est chargé de cours à l'ESCM Tours-Poitiers et à l'Ecole Cathédrale. Il anime plusieurs cercles d'initiation à la philosophie pour adultes.


LIRE aussi sur ce blog : Avec la philosophe Simone Weil : témoigner de ce qu'on est et de ce qu'on vit. Et pas de ce qu'on proclame.

 

Commenter cet article