Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le feu du sang : autobiographie politique et charnelle, Daniel Guérin

Publié le par Jean-Yves Alt

Le désir de révolution et l'amour des garçons. Telle pourrait être la devise de Daniel Guérin (1904-1988). Car il ne fut pas que l'écrivain social, l'auteur des études sur le fascisme et le mouvement ouvrier aux États-Unis. Mais un historien et sociologue révolutionnaire.

Dans cet essai, l'homme a éprouvé « le pressant besoin de rétablir son unité » en écrivant le récit des cinquante premières années de sa vie.

Cela donne une autobiographie menée tambour battant : la vie de Daniel Guérin ne fut-elle pas ainsi menée, le conduisant d'une respectable famille bourgeoise parisienne du début du XXe siècle aux amours difficiles avec un jeune Noir dans le sud des États-Unis des premières années de l'après-guerre ?

Sa vie brûla sur les deux axes de la politique et de l'amour charnel, passant sans transition d'une manifestation révolutionnaire aux bras accueillants d'un blond jeune homme, avec le regret de n'avoir pu que bien rarement conjuguer politique et amour avec les mêmes personnes.

Daniel Guérin fut aussi marié : il aima sa femme (Marie Fortwangler) et la fille qu'il eut avec elle. Il vécut un amour malheureux avec Tulle la Norvégienne tout en restant toujours fidèle à son amour des garçons. C'est impossible ? Non, répond Daniel Guérin, c'est moi et je ne souhaite pas être autre que je ne suis.

Daniel Guérin dit dans cet ouvrage ce que furent les choses ; il l'a fait avec une grande pudeur apportant ainsi un vivifiant souffle d'air pur dans un domaine où régnait encore l'introspection torturée. On peut néanmoins regretter que l'auteur se soit contenté d'aller directement à l'essentiel, avec rapidité.

■ Éditions Grasset, 1977, ISBN : 2246004438


Du même auteur : La vie selon la chair - Homosexualité et Révolution

Commenter cet article