Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gilbert & George, 20 London E1 pictures au Musée de Saint Etienne

Publié le par Jean-Yves

L'œuvre de Gilbert and George met l'accent sur la critique de la société dans ses points les plus visibles et les plus récurrents : la famille, les clichés sur la sexualité, le pouvoir des uns sur les autres, l'immigration... À partir de tableaux de grands formats qui rappellent les fresques du Moyen Age et les grand tableaux de la Renaissance, ces artistes londoniens mettent en lumière nos idées reçues.


Chez Gilbert & George, leur réalisme est leur modernité : ils veulent tout simplement restituer la réalité moderne d'une façon aussi immédiate et globale que possible. Ils veulent « tout » exposer, tout répertorier, tout observer. Sans hiérarchie ni élitisme, leur obsession est de montrer simplement tout ce qui fait notre vie.



L'exposition (achevée depuis début avril 2005) mettait plus particulièrement l'accent sur l'évolution du quartier où habitent les deux londoniens, East End, à l'origine quartier ouvrier, soumis à des vagues successives d'immigration.


L'exposition "20 London E1 pictures" s'inscrivait dans la démarche artistique de Gilbert & George de respecter et d'honorer la totalité des choses. Ce projet a pris forme dans 22 œuvres, dont 5 tableaux de grand format (10 m) qui mettent en scène les deux artistes.

Ces deux-là, on les connaît. Presque des jumeaux. Quand on interroge l'un, c'est l'autre qui répond. Au costume gris répond le costume gris. À la cravate à pois, la cravate à pois. D'abord qui est Gilbert, qui est George ? Depuis des décennies, ils embrouillent les idées. Bref, Gilbert & George ne font qu'un. Un couple, bien sûr. Ce qui les intéresse ?



C'est l'individu pris dans son quotidien, ce qui l'oppresse, le perturbe. À travers des œuvres souvent gigantesques, ils nous parlent du monde. Et là, avec cette exposition, de leur quartier : l'East End de Londres. Un quartier de déshérités où ils vivent depuis toujours. Ils ont relevé tous les noms de ses rues, et pour que la mémoire de celui-ci reste intacte, ils les reproduisent, ces noms. C'est la première étape de leur langage pictural et social. Ensuite, ils introduisent la sexualité à travers leur propre image, nus ou habillés, mais toujours dans une théâtralité exacerbée, proche parfois du Grand-Guignol.

Et c'est là que leur œuvre prend toute sa force et sa virulence. Gilbert & George sont les anthropologues du signe et du corps, des entomologistes du quotidien. Cette remarquable exposition en était l'éblouissant exemple.


À LIRE :

■ Gilbert et George, Intimes conversation avec François Jonquet, Denoël, 2004, ISBN : 2207254941

Présentation de l'éditeur : Rassemblant un immense public d'un bout à l'autre de la planète, Gilbert & George ont conçu depuis la fin des années soixante une des œuvres les plus puissantes et novatrices de notre époque. Dès leurs débuts, ils se proclament " Sculpture vivante " : entre Gilbert et George, entre l'Art et la vie, se scelle alors pour toujours une alliance fusionnelle. Ils font leur le slogan "L'Art pour tous" : un art qui revendique beauté et émotion et qui touche le spectateur au cœur. Provocateurs, controversés et souvent visionnaires, ils créent leurs images comme de vastes poèmes visuels déchiffrant la condition humaine. Stimulés par une amitié de plus de dix ans avec le critique d'art François Jonquet, ils acceptent pour la première fois de se raconter dans un grand livre d'entretiens. Dans Intime conversation, où se mêlent humour et gravité, ils dévoilent des facettes inconnues de leur art et de leur vie d'aventures. Confrontés jour après jour aux tensions de l'East London, ligne de fracture entre la City et le quartier musulman, Gilbert & George portent un regard acéré sur notre temps.

L'art de Gilbert & George, une esthétique de l'exigence, Wolf Jahn, Editions Schirmer/Mosel, 1989, ISBN : 3888145309

Un livre référence épuisé à consulter en bibliothèque.


Voir le diaporama des oeuvres présentées

Commenter cet article